Fraude sociale : combien coûte-t-elle à la France ?

Le Parisien-Aujourd’hui en France fait la Une sur le milliards d’euros que coûte à la France le boom de la fraude sociale. 1 milliards seulement ? Pas sûr. C’est le chiffre a minima que le journal réévalue ligne après ligne.

 

Les fraudes les plus fréquentes : remboursement indus de frais de santé et prestations fictives de transport en taxi ou en ambulance

Si l’on s’en tient à la Caisse nationale d’allocation familiale, la fraude atteindrait 2,3 milliards et si l’on en croit le député UDI Pascal Brindeau rapporteur de la Commission d’enquête parlementaire sur le sujet, la fraude aux prestations sociales pourrait avoisiner les 14 milliards…. Et le Parisien cite le rapport de la Cour des comptes et cette perle repérée par le Parisien : « selon les données du système national interrégime de l’assurance maladie, les régimes totalisaient 75,3 millions de bénéficiaires au 31 décembre 2018 sans doublons, soit un écart de 8 millions de personnes fantômes par rapport à la population française ».

A lire aussi

 

Même si la Sécurité sociale auditionnée par la Cour des compte réduit ce nombre de français fantômes à 2,4 millions, ça fait beaucoup. Et Le Parisien-Aujourd’hui en France fait la liste des fraude les plus fréquences : les remboursement indus de frais de santé constituent 50 % des cas détectés en 2019. Les fraudeurs mettent également en place des système de surfacturation ou des prestations fictives de transport en taxi, en ambulance et même de soins.

 

Des kits d’arnaque aux prestations sociales existent sur Internet

La cour a également observé des pratiques des surfacturation de soins par les infirmiers libéraux. Exemple avec ces honoraires annuels anormalement élevés émanant d’un seul infirmier établi en Martinique : 1 262 000 euro. Ça en fait des malades pour un seul homme ! Bulletins de salaires falsifiés pour toucher une plus grosse retraite, attestations fictives pour toucher le minimum vieillesse, fausses déclarations de ressources pour toucher le RSA, reprise d’activité non déclarée pour toucher le chômage…

 

Réécoutez l’intégralité de la Revue de presse de David Abiker

 

Mieux que ça, désormais sur internet on peut acheter un kit complet d’arnaque aux prestations sociales. La fraude clé en main comme un gagne-pain. Ceci dit, il y a un débat, comme toujours en France. D’un côté, certains experts vous expliquent que la fraude sociale est la cause toute trouvée de nos difficultés budgétaires. De l’autre, cette fraude serait justifiée en raison de l’Etat de nécessité des fraudeurs. Vous voyez, vous avez beau avoir des chiffres, la fraude a beau avoir été étayée, eh bien il se trouvera toujours en France, des experts et de brillants et généreux esprits pour l’excuser.

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique