Disparition : Le grand pianiste autrichien Paul Badura-Skoda est mort à 91 ans

À peine 5 mois après la disparition de son complice de piano Jörg Demus, avec lequel il donna tant de concerts à 4 mains, ce grand interprète des sonates de Mozart, Beethoven et Schubert et d’Haydn, infatigable concertiste et pédagogue, est mort ce mercredi.

La riche carrière de Paul Badura-Skoda

Né en 1927 à Vienne, Paul Badura-Skoda fut l’élève dans la capitale autrichienne de Martha Wiesenthal puis de Viola Thern et Otto Schulhof, avant de partir en Suisse rejoindre la classe d’Edwin Fischer. Mais c’est à Vienne, en 1949, qu’il fait fait ses grands débuts dans le concerto pour deux pianos de Mozart dirigé par Wilhelm Furtwängler avant de jouer sous la direction d’Herbert von Karajan. La même année, il est distingué à Paris au Concours Long-Thibaud (2e ex æquo). Très vite il se spécialise dans le répertoire classique et romantique, avant tout Mozart, Haydn, Beethoven et Schubert qu’il joue sur instruments d’époque et notamment sur piano forte dont il fut un virtuose et un promoteur reconnu. Sa carrière internationale démarre dans les années 50 au cours desquelles il multiplie les concerts sur le continent américain avant de parcourir les scènes du monde entier. Pianiste infatigable, il multiplie les prestations (191 concerts Mozart en 1991 à l’occasion du bicentenaire de la mort du maître de Salzbourg !) et les enregistrements discographiques (plus de 200). Il est le seul pianiste à avoir enregistré l’intégrale des sonates de Mozart, Beethoven et Schubert sur des pianos modernes et d’époque.

 

 

Paul Badura-Skoda, collectionneur de pianos anciens

Grand soliste, le pianiste viennois était également répuité pour les récitals qu’il donnait avec Jörg Demus. Comme son compatriote et ami, Paul Badura-Skoda était un grand collectionneur d’instruments anciens, dont certains clavecins et pianofortes rares. Il légua d’ailleurs sa collection au Musée des instruments de musique du château de Kremsegg (Autriche). En mai dernier, un hommage était rendu à ce grand collectionneur sur la scène du festival de La Grange aux Pianos à Chassignolles (Indre) où 3 piano, un Schantz de 1820, un Stein de 1835 et un Erard de 1850, étaient présentés.

 

 

Paul Badura-Skoda, pianiste et auteur

Passionné de musicologie, Paul Badura-Skoda étudia longuement les manuscrits autographes, les éditions originales et les traités musicaux des plus grands artistes. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de références dont : « Les Sonates pour piano de Ludwig van Beethoven » en 1981, « L’Art de jouer Mozart au piano » en 1995, « L’Art de jouer Bach au clavier » en 1999  ou « Être musicien » en 2007.

En avril dernier il jouait encore au Palais Lobkowitz de Prague avant un ultime concert à 4 mains en mai au Musikverein de Vienne avec Menahem Pressler, le pianiste allemand âgé de …95 ans.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique