Prix : l’avenir du belcanto passe par le concours Bellini à Vendôme

La finale de la 9è édition du Concours International de Belcanto Vincenzo Bellini se déroulera les 8 et 9 novembre à Vendôme (41). Parmi les 16 finalistes, 6 jeunes talents français (5 femmes et 1 homme) qui tenteront de succéder à la grande soprano sud-africaine Pretty Yende, sacrée en 2010 ou à sa sœur Numbulelo, primée l’an dernier.

Le Concours de Belcanto Bellini consacre les plus grands

Créé en 2010 par le chef italien Marco Guidarini et Youra Nymoff-Simonetti, responsable de l’association Musicarte, le Concours International de Belcanto Vincenzo Bellini a acquis une solide réputation dans le paysage lyrique international. Il est devenu une étape incontournable pour les jeunes chanteurs désireux d’incarner les grands rôles du belcanto, cette expression la plus élégante de l’écriture lyrique italienne qui exige une technique de chant fondée sur la recherche du timbre, mêlant virtuosité vocale, maîtrise du timbre, longueur de souffle et souplesse dans l’interprétation. Un concours qui doit en partie sa réputation à la qualité de la sélection de la quinzaine de finalistes, parmi les quelques 400 candidats auditionnés dans le monde entier, et à la compétence du jury que présidera cette année Marco Guidarini, lui-même. Le palmarès du concours est une autre preuve de l’excellence de cette compétition puisqu’il a couronné des talents qui ont tous confirmé sur les plus grandes scènes mondiales. C’est évidemment le cas de Pretty Yende, la 1ère lauréate en 2010, qu’on peut entendre en ce moment dans la Traviata sur la scène de l’Opéra de Paris et c’est certainement ce qui attend sa sœur cadette Numbulelo, elle aussi soprano, sacrée l’an dernier à Vendôme.

6 candidats français en finale du Concours de Belcanto Bellini

Pour cette neuvième édition, la France sera la nation la plus représentée en finale avec 6 chanteuses et un chanteur (le seul ténor de la sélection) parmi les 16 candidats appelés à en découdre lors des 2 journées d’épreuve, les 8 et 9 novembre à l’Auditorium Monceau de Vendôme et dont l’organisation vient de publier la liste :

  • Cécile Achille : Soprano (France)
  • Clara Guillon : Soprano (France)
  • Ninon Massery : Soprano (France)
  • Elsa Roux-Chamoux/ Mezzo-Soprano (France)
  • Déborah Salazar : Soprano (France-Mexique)
  • Guillaume Zhang / Ténor (France)
  • Vlada Borovko : Soprano (Russie)
  • Consuelo Gilardoni : Soprano (Italie)
  • Muzi Huang : Soprano (Chine)
  • Seohee Kim : Soprano (Corée du sud)
  • Ricardo Lopez : Baryton (Mexique)
  • Madison-Marie McIntosh : Mezzo-Soprano (USA)
  • Daniela Prado : Mezzo-Soprano (Argentine)
  • Olga Syniakova : Mezzo-Soprano (Ukraine)
  • Ilaria BVanacore : Soprano (Italie)
  • Ing Jie Wen : Baryton (Taiwan)

Cette année, comme lors de chaque édition, les candidats chanteront évidemment du Bellini et auront le choix d’options dans le répertoire italien mais également parmi un éventail plus large du répertoire belcantiste français (Gounod, Meyerbeer, Auber…). Le public sera à nouveau convié à voter lors de la Finale pour le Candidat de son choix, en plus des prix décernés par le Jury international du Concours.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique