Coronavirus : face à son succès, Glyndebourne prolonge son mini-festival

Contraints d’adapter leur événement musical annuel, en raison de la pandémie de coronavirus, en ne proposant que quelques concerts en plein air en juillet et août, les responsables du festival de Glyndebourne ont décidé, pour répondre à la forte demande, de prolonger le dispositif de 2 semaines.

 

Des concerts à Glyndebourne jusqu’au 13 septembre

Le dispositif allégé mis en place par les responsables du festival britannique de Glyndebourne (Sussex) devait s’arrêter fin août. Pour se conformer aux restrictions sanitaire en vigueur au Royaume-Uni, depuis la mi-juillet, l’Orchestre de l’âge des Lumières puis le London Philharmonic Orchestra ont donné des concerts en plein air, en formation réduite (une trentaine de musiciens ou choristes maximum sur scène) devant un public limité à 200 spectateurs par représentation. Mais devant le succès de la formule et la demande, les organisateurs ont décidé de la prolonger du 29 août au 13 septembre.

A lire aussi

 

C’est un récital des Jerwood Young Artists de Glyndebourne, présents chaque année depuis 10 ans, qui ouvrira les 29 et 30 août cette nouvelle session. La soprano Madison Nonoa-Horsefield, la mezzo-soprano Emma Kerr, le ténor John Findon et le ténor Frederick Jones accompagnés par le pianiste Matthew Fletcher interpréteront des extraits de grands opéras parmi les œuvres notamment de Haendel, Puccini, Gounod ou Wagner.

 

Beethoven, Mozart et Jonathan Dove au programme des prolongations

À partir du 6 septembre, l’Orchestre de l’âge des Lumières (principal orchestre symphonique anglais jouant sur instruments d’époque), dirigé par Aidan Oliver, reviendra pour une semaine de concerts en plein air. Au programme, des sérénades, des danses et des extraits de grandes œuvres de Beethoven (Fidelio), Mozart (Don Giovanni) et Jonathan Dove (Figures in the Garden). Comme toujours à Glyndebourne, les organisateurs précisent, avec humour, qu’il n’y a pas de code vestimentaire officiel pour ces événements en plein air mais « Si vous souhaitez venir en tenue chic, faites-le ! ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique