Coronavirus : Les salles de concert remplies ne présentent pas de risques, selon une étude

Selon une étude réalisée par des scientifiques allemands, des concerts de musique classique et des opéras peuvent très bien être joués devant des salles remplies, sans risques de transmission en cette période de pandémie de coronavirus. À condition de respecter des précautions sanitaires rigoureuses.

 

Pour le Pr Willich, le public des concerts de musique classique est très discipliné

D’après les résultats et recommandations de leur étude, publiée par le site allemand rbb24.de, des spécialistes en épidémiologie, médecine sociale et environnementale de l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin estiment que le port obligatoire du masque et quelques précautions sanitaires évidentes suffisent à garantir une sécurité sanitaire au public lors de récitals, concerts ou opéras sans qu’il soit nécessaire d’imposer des mesures de distanciation physique entre les spectateurs. Pour le professeur Stefan Willich, directeur de l’Institut de médecine sociale et d’épidémiologie de l’hôpital de la Charité de Berlin : « La base décisive est l’évaluation scientifique de l’efficacité de la protection de la bouche et du nez par un masque efficace. Lorsque vous portez une telle protection, environ 95% de la charge virale est absorbée. Cela signifie que vous vous protégez, tout en protégeant les autres ».

A lire aussi

 

Le chercheur, lui-même chef d’orchestre, précise toutefois que « La particularité des concerts classiques est que le public est généralement très discipliné, il ne parle pas pendant les représentations et reste assis tranquillement. C’est certainement bien plus sûr que faire des courses au supermarché ou utiliser les transports en commun ».

 

La direction de l’hôpital de la Charité ne cautionne pas l’étude de ses chercheurs

L’étude de l’institution berlinoise, qui avait déjà publié en mai des recommandations pour la disposition des emplacements des musiciens sur scène, insiste également sur le fait que les salles de concert qui seraient concernées doivent absolument être équipées de systèmes de ventilation performants, notamment au niveau du filtrage, dont le public doit être informé. Toutes les surfaces de contact telles que les poignées de porte, les accoudoirs, les rampes et toutes les zones sanitaires doivent être soigneusement nettoyées après chaque événement.

A lire aussi

 

Par ailleurs, l’étude suggère que les mesures de distanciation physique doivent être imposées dans les zones de circulation dense et que les services de restauration doivent être proscrits. De plus, le contrôle des entrées doit s’effectuer sans contact et les coordonnées des spectateurs enregistrées lors de l’achat des billets. Le professeur Stefan Willich précise enfin que les populations dites fragiles (personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques) doivent éviter ce genre d’événement, même si, selon lui « les risques sont très faibles ».

Quelques heures après la publication de cette étude, le conseil d’administration de l’hôpital Charité a déclaré sur Twitter que l’étude en question n’avait pas été coordonnée à son niveau et ne reflétait pas la position du conseil.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique