Confinement : Vers un black-out des réseaux télécoms et internet ?

Avec le confinement et l’explosion des connexions internet, les réseaux télécoms vont-ils tenir le coup ? Tout est fait pour, avec le report du lancement de Disney+ et le passage au dégradé de Netflix et MyCanal.

 

Quelques bugs affectent le réseau mobile

Pour l’instant, cela tient alors qu’on assiste à une véritable explosion du trafic. Les familles étant confinées chez elles, cela a un double impact. Le bureau et la salle de spectacle se sont déplacés au sein du foyer. On télétravaille et on regarde Netflix. Du coup, il y a de plus en plus de coups de fils, de connexions distantes aux réseaux informatiques et de plus en plus de visionnages de séries, de films ou de jeux vidéo en réseau. Au total, le trafic télécom aurait bondi d’au moins 30 à 40%.

 

à lire aussi

 

Pour certains usages comme Netflix, la consommation a bondi de 100% en seulement une semaine. Or, la vidéo c’est déjà en temps normal autour de 60 à 70% du trafic de datas. Seul problème constaté ces derniers jours, des perturbations dans le réseau mobile.

 

 

Cela concerne surtout les appels entre deux opérateurs ; il y a des petits bug d’interconnexion. Mais globalement tout fonctionne. Même bilan pour internet et la télévision via les réseaux. Et s’il n’y a rien à signaler ou presque, c’est pour une raison simple : les systèmes sont dimensionnés pour encaisser des pointes de trafic.

 

Un service Whatsapp réduit

Seulement, en temps normal, ces pics ne surviennent que de temps en temps, le 31 décembre à minuit ou à certaines heures de la journée. En ce moment, la différence, c’est que le trafic est dense en permanence. On affronte une situation gérable mais tendue. Toutefois, il y a des risques qui perdurent. Déjà, il faut surveiller des points précis, pour éviter la panne ou l’engorgement, comme les liaisons avec les serveurs américains ou la hausse de la consommation de vidéo à la maison. Si on arrête tous de travailler et qu’on ne va plus que sur YouTube toute la journée, la situation va se s’aggraver.

 

à lire aussi

 

Mais il existe des solutions. Beaucoup de Français sont passés à la fibre, ce qui améliore la connexion à la maison. Ensuite, les services vidéos comme Netflix, YouTube, MyCanal ou d’autres sont passés sur un service légèrement dégradé, sans 4K ou la HD. Enfin, les opérateurs nous incitent à passer des communications en wifi, plutôt que via le réseau mobile.

 

 

Des services comme Whatsapp se sont aussi adaptés, en limitant la possibilité de faire suivre des messages à trop de monde et trop régulièrement. S’ajoute aussi le report du lancement de Disney+, prévu demain et qui a été repoussé à début avril. S’il faut rester vigilants, cela reste moins préoccupant que la situation sanitaire. 

 

David Barroux