Apple, Samsung, Huawei : comment gèrent-ils l’effondrement du marché du smartphone ?

Apple, Samsung et Huawei et autres géants du secteur du smartphone ont du souci à se faire. Les ventes de téléphones portables devraient fortement reculer cette année. En cause : le coronavirus, la guerre sino-américaine mais aussi les retards pris dans le déploiement de la 5G.

 

Le marché du smartphone devrait s’effondrer de 12% en 2020, après un recul de 2% en 2019

L’an dernier, les ventes de ces fameux téléphones numériques avaient déjà reculé d’un peu plus de 2%. Mais cette année, la dégringolade va être bien plus violente, puisque le cabinet d’études IDC parie sur une chute de de plus de 12%. Ce recul peut se comprendre. On est dans un contexte de crise sanitaire et de crise économique. Les boutiques ont été fermées, le pouvoir d’achat des ménages est menacé, les entreprises vont chercher à faire des économies…

 

A lire aussi

 

Tout cela ne va pas pousser les consommateurs à changer de téléphone sur un coup de tête. On achètera surtout un nouveau téléphone quand on n’aura pas le choix. A court terme, personne n’est content de vendre moins et sur ce marché, qui est en plus très concurrentiel, il y a forcément des acteurs qui vont souffrir. Mais il ne faut pas trop dramatiser non plus.

 

 

Le marché du smartphone a plein d’avantages pour les industriels. Il reste un marché de masse incroyable. Il se vend quand même encore plus d’un milliard de smartphones par an. Surtout, c’est un produit relativement cher. En plus, il y a quand même de l’innovation et de la casse. On fait tomber son téléphone, on le perd ou il finit par ne plus marcher assez bien.

 

Apple et Samsung sont à l’abri de la conjoncture, grâce à leur diversification, mais pas le chinois Huawei

On a donc relativement souvent besoin d’en changer. Tous les deux ans environ en moyenne. Enfin, c’est un marché effectivement très concurrentiel, les positions peuvent être remises en cause mais le secteur reste hyper concentré. Tous les profits ou presque sont captés par trois acteurs : Apple, Samsung et Huawei. On peut être confiant pour un Apple, qui au-delà des iPhone, vend de plus en plus de services pour les smartphones, des services qui génèrent des revenus récurrents par abonnements et qui fidélisent sa base d’utilisateurs.

 

A lire aussi

 

On peut être confiant pour Samsung, qui vend des terminaux, mais aussi des composants que l’on retrouve dans les terminaux de ses concurrents. Par contre, on peut être quand même un peu inquiet pour le chinois Huawei, qui pourrait être la victime de la nouvelle guerre froide sino-américaine. Trump veut les priver de composants, de technologies américaines.

 

 

Tout cela devrait contribuer à ralentir le déploiement de la 5G dont Huawei est le champion. Si la 5G prend du retard, les utilisateurs que nous sommes patienteront, mais le marché progressera quand même moins vite et cela pèsera forcément sur tous les acteurs de l’écosystème des télécoms mobiles.

 

David Barroux