Huawei promet une usine de téléphone portable en France

Huawei, géant des télécoms chinois, va construire une usine de fabrication d’antenne de téléphone portable en France. Une conséquence de la guerre commerciale menée par Donald Trump contre la Chine, qui pourrait aussi se retourner contre la France si elle poursuit ses manœuvres contre Huawei.

 

Vers un « made by China in France »

C’est un petit événement. Si cela se confirmait, ce serait la première fois que Huawei, grand fabricant de smartphones, ouvrirait une usine hors de Chine. Hier, le groupe devenu le numéro 1 mondial des télécoms a annoncé qu’il allait investir au moins 200 millions d’euros dans la construction d’un site de fabrication d’antennes de téléphonie mobile.

 

à lire aussi

 

Une usine qui fera plus que du simple assemblage et qui pourrait employer dès le démarrage de la production 500 personnes. On va passer du fabriqué en Chine au « made by China in France » ; un événement assez exceptionnel. Huawei a pris une telle décision pour deux raisons, une officielle et une officieuse.

 

 

La France va devoir choisir son camp entre Washington et Pékin

L’officielle est que la France possède de très bons ingénieurs et de très bons ouvriers. On a fait des efforts pour réduire le coût du travail et améliorer notre flexibilité. Sans compter que l’on est bien situé géographiquement pour livrer dans toute l’Europe. La raison moins avouable, c’est qu’aujourd’hui Huawei est au cœur d’un bras de fer diplomatico-militaro-économique avec d’un côté, l’Amérique de Donald Trump, qui accuse Huawei d’être un équipementier à la solde de Pékin. La société serait un faux nez pour les espions chinois.

 

 

Du coup, Washington demande à tous ses alliés de boycotter Huawei. La France, elle, se montre très hypocrite. Pour ne pas fâcher la Chine, elle dit que les opérateurs qui ont déjà commandé du matériel à Huawei dans le passé peuvent continuer de le faire, si les tests menés pour raisons de sécurité se montrent rassurants. Mais en petit comité, le gouvernement met des bâtons dans les roues de Huawei et aux opérateurs pour bloquer la route du Chinois.

 

 

La promesse d’une usine Huawei pour mettre la pression sur le gouvernement

La France tient donc un double discours. Alors, si Huawei décide d’ouvrir une usine en France, c’est en fait un moyen de mettre la pression sur le pouvoir politique. Pour l’instant, aucune date d’ouverture ou de choix de site n’ont été donnés. L’entreprise se contente de tendre la main au gouvernement. Mais si, dans quelques mois, ils n’ont pas reçu de commandes, ils diront qu’ils sont finalement obligés de renoncer à leur usine.

 

à lire aussi

 

Ils expliqueront que la France est un pays hostile, alors que de leur côté, les Chinois ont commandé des centrales nucléaires et des avions à la France. A mon avis, on passera alors du bras de fer à la guerre commerciale. Aujourd’hui, Paris et Pékin peuvent afficher un sourire mais leur relation est, en coulisses, très tendue.

 

David Barroux

 

Retrouvez le Décryptage Economique de David Barroux