Annulations de concerts en Espagne : la série noire continue pour Plácido Domingo

Plácido Domingo, visé par des accusations de harcèlement sexuel, a reconnu les faits cette semaine. Après les annulations de concerts à Madrid et en Andalousie, les autorités de Valence annoncent avoir débaptisé le centre de perfectionnement qui portait le nom de Plácido Domingo au Palau de Les Arts.

 

Mónica Oltra : «  Plácido Domingo n’est pas un exemple à suivre »

Semaine noire pour le ténor espagnol. Après l’annulation de concerts qu’il devait donner en mai à Madrid au Théâtre National de la Zarzuela (Luisa Fernanda) et au Théâtre Royal (la Traviata) et en Andalousie au festival de musique et danse d’Úbeda, c’est au tour du comité exécutif du Palais des Arts de Valence (Palau de Les Arts de Valencia) d’annoncer qu’il débaptise son centre de perfectionnement qui portait le nom de Plácido Domingo et s’appellera désormais sobrement « Centre de perfectionnement du Palais des Arts ».

A lire aussi

 

La vice-présidente du gouvernement de Valence, Mónica Oltra, a déclaré à l’agence Europa Press que « la qualité professionnelle doit également être liée à l’exemplarité morale. Plácido Domingo n’est pas un exemple à suivre pour quiconque, peu importe la façon dont il chante l’opéra ». La responsable locale ajoute qu’ »il n’est pas sain de donner à des bâtiments publics ou à des institutions le nom de personnalités vivantes. Un délai qui pourrait aller jusqu’à 5 ans après leur disparition serait raisonnable. Le temps d’estimer leur exemplarité professionnelle et humaine avant d’associer leur nom à une institution ». Mónica Oltra , qui est également ministre régional de l’égalité a, par ailleurs, demandé  « de ne pas seulement penser aux hommes et de donner de la visibilité au génie et aux talents féminins qui marquent l’histoire mais restent invisibles »

 

On attend les décisions de l’opéra de Vienne et du Festival de Salzbourg

Le ténor espagnol n’imaginait certainement pas que ses aveux et sa demande de pardon aux femmes victimes de son comportement, alors qu’une 1ère enquête diligentée par l’American Guild of Musical Artists (AGMA), a notamment conclu que les témoignages de 27 personnes montraient « un schéma clair d’inconduite sexuelle et d’abus de pouvoir » de sa part, auraient de telles répercussions, si vite, chez lui en Espagne et à Madrid dans sa ville natale.

 

A lire aussi

 

En Autriche, l’Opéra de Vienne a indiqué qu’il allait « examiner posément la question ». La direction du Festival de Salzbourg a expliqué dans un communiqué vouloir « traiter équitablement » le chanteur et recueillir « des informations complètes sur l’avancement des enquêtes aux Etats-Unis » avant de faire connaître sa décision.

 

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique