Harcèlement sexuel : premières annulations en Espagne de spectacle de Placido Domingo

Ce sont des premières en Europe. Les représentations que le ténor devait donner au mois de mai à Madrid, au Théâtre National de la Zarzuela et au Théâtre Royal, et lors d’un festival en Andalousie ont été annulées.

Plácido Domingo devait chanter Luisa Fernanda et La Traviata à Madrid

« Compte tenu de la gravité des événements et à la suite des déclarations de Placido Domingo dans lesquelles il assume l’entière responsabilité de ses actions, l’Institut national des arts du spectacle et de la musique (ministère de la Culture et des Sports), en solidarité avec les femmes affectées et sachant que l’artiste a admis sa responsabilité, décide d’annuler sa présence dans les représentations prévues au Théâtre National de Zarzuela pour les 14 et 15 mai. L’INAEM et le Ministère de la Culture et des Sports expriment leur soutien ferme aux femmes et le rejet de tous types de harcèlement, de comportement abusif ou d’attitude de domination ».

 

A lire aussi

 

C’est le texte du communiqué diffusé par les autorités espagnoles suite aux aveux et aux demandes d’excuses formulées ce mardi par Plácido Domingo qui a admis avoir commis des actes de harcèlement sexuel à l’encontre de plusieurs femmes et s’en excuse. Le ténor espagnol était attendu à Madrid au Théâtre de la Zarzuela pour 2 représentations de Luisa Fernanda, pièce lyrique romantique en trois actes de Federico Moreno Torroba. Ce jeudi, c’est Plácido Domingo lui-même qui annonçait dans un communiqué qu’il renonce aux 5 représentations de la « Traviata » qu’il devait donner du 9 au 23 mai au Théâtre Royal de Madrid et qu’il se retirera également « de tous les opéras embarrassés par les accusations d’harcelèment sexuel le visant ». Les organisateurs du festival de musique et danse d’Úbeda (Andalousie) ont également annoncé l’annulation du concert que devait donner Placido Domingo le 3 mai.

 

Plácido Domingo visé par les témoignages de 27 personnes

C’est la première fois depuis le début, à l’été 2019, des accusations de harcèlement sexuel dont il fait l’objet que Plácido Domingo se voit contraint d’annuler des concerts en Europe. Le symbole est d’autant plus fort que cette décision concerne l’Espagne, surtout Madrid, sa ville natale.

 

A lire aussi

 

Jusqu’à maintenant c’était surtout aux États-Unis et au Japon qu’il avait dû renoncer à des représentations. Hier le New York Times révélait que des négociations auraient été entreprises entre les conseils de Plácido Domingo et les avocats de l’American Guild of Musical Artists (AGMA) qui avaient commandité une 1ère enquête afin que la diffusion publique de ses conclusions soit limitée. Il y serait question de témoignages de 27 personnes qui attesteraient « un schéma clair d’inconduite sexuelle et d’abus de pouvoir » de la part du chanteur. 

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique