András Schiff offre une cure de jouvence à Johannes Brahms

Familier du compositeur depuis sa prime jeunesse, le grand pianiste hongrois András Schiff a médité son approche des partitions, secondé par les timbres pleins de verdeur de l’Orchestre de l’Age des Lumières.

András Schiff, au même titre que Zoltán Kocsis et Desző Ránki, est un illustre représentant du piano hongrois

Elève de George Malcolm et Ferenc Rados à l’Académie Franz-Liszt de Budapest, András Schiff est l’un des plus illustres représentants du piano hongrois avec Zoltán Kocsis et Desző Ránki. Bien que doté d’une technique irréprochable, András Schiff a toujours montré plus d’intérêt à la musique d’obédience germanique qu’au pianisme flamboyant de son illustre compatriote Franz Liszt, ainsi que l’atteste son importante discographie : tout Bach, tout Mozart, tout Schubert, les Sonates de Beethoven… et beaucoup de musique de chambre.

A lire aussi

 

« Mon enthousiasme pour Brahms remonte à ma jeunesse, et les Concertos pour piano en sont en grande partie responsables », confesse dans la notice de ce nouvel enregistrement Sir András Schiff  (devenu citoyen britannique en 2001, il a été anobli « Knight of the British Empire »). Le maître y a réévalué son approche interprétative du troisième grand « B » allemand en compagnie (inspirée) des musiciens de l’Orchestre de l’Age des Lumières, formation symphonique créée à Londres en 1986. Pour faire ressortir pleinement les saveurs et les particularités de la musique de Brahms, Schiff a jeté son dévolu sur un instrument du XIXe siècle, un superbe piano Blüthner construit à Leipzig vers 1859 – l’année même de la création du Premier Concerto en ré mineur.

András Schiff a jeté son dévolu sur un Blüthner de 1859, l’année de la création du Premier Concerto de Brahms

L’Orchestre de l’Age des Lumières joue (sur instruments anciens) avec la flexibilité, l’état d’esprit et la réactivité d’un ensemble de musique de chambre : habitués à travailler sans chef, les musiciens ont appris à s’écouter attentivement les uns les autres. Ce double album, enregistré en décembre 2019 dans les mythiques studios Abbey Road de Londres, fait suite à une tournée de concerts dont la presse s’est faite avantageusement l’écho, tel The Guardian, pour qui Schiff « renouvelle notre écoute » de ces œuvres par « son jeu incisif » et ses « phrasés bien caractérisés » ; une appréciation à laquelle toute l’équipe de la programmation de Radio Classique n’a pas manqué de souscrire !

Johannes Brahms : Concertos pour piano et orchestre n° 1 et 2. András Schiff (piano), Orchestra of the Age of the Enlightenment (coffret 2 CD ECM)

Jérémie Bigorie


Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Qobuz, la plateforme française de streaming et de téléchargement de musique haute résolution, est le partenaire officiel des Trophées Radio Classique 2021

Retrouvez l’actualité du Classique