5G : Yannick Jadot ne veut « pas de Huawei en Europe » et plaide pour la souveraineté numérique

Yannick Jadot était l’invité de Guillaume Durand dans la matinale de Radio Classique, ce lundi 6 juillet. L’eurodéputé EELV a déclaré « je ne veux pas de Huawei en Europe », plaidant pour une souveraineté numérique européenne.

 

« Jean Castex n’a rien dit sur l’écologie », a regretté Yannick Jadot

Yannick Jadot a regretté un « quinquennat perdu du point de vue de l’environnement », soulignant que malgré « les bons discours d’Emmanuel Macron », il y a eu « trop de renoncements, trop peu d’actions, trop peu d’ambition, alors qu’on attend toujours un plan de relance pour l’économie ». « En matière d’écologie, mieux vaut des acteurs de terrains que des acteurs de théâtre » a-t-il résumé.

 

A lire aussi

 

Yannick Jadot a souligné que Jean Castex, le nouveau premier ministre, n’avait encore rien dit sur l’écologie, et craint que celui-ci ne se place « dans la continuité du précédent premier ministre », déplorant l’échec du passage de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique : « on sait que Nicolas Hulot a été empêché d’agir par manque de volonté du président et de blocages du côté de Matignon » .

 

Présidentielle de 2022 : Yannick Jadot veut rassembler, de la génération climat jusqu’aux grosses entreprises

Yannick Jadot a également réagi à l’arrivée de la 5G, notamment sur le plan de la souveraineté numérique : « Je veux une Europe du numérique, je ne veux pas de Huawei en Europe » a-t-il déclaré, précisant « on ne peut pas laisser une entreprise chinoise intervenir sur toutes nos données, y compris les plus sensibles. Il doit y avoir un bloc européen qui pousse Nokia et Ericsson a être au niveau, et bloque Huawei parce que c’est notre autorité politique qui est en jeu ».

 

A lire aussi

 

Il a ensuite confirmé sa volonté d’être candidat à la présidentielle en 2022. Yannick Jadot s’y prépare, avec la volonté de « rassembler depuis la génération climat, cette jeunesse qui se mobilise pour son avenir, jusqu’aux entreprises qui prennent conscience- de Danone au Crédit Mutuel, à la coopérative locale-de notre responsabilités. Les entreprises sont l’un des bras armés de la transition écologique » a-t-il conclu.

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques