« Année blanche » des intermittents : le décret sera publié dans quelques jours, annonce Franck Riester

Franck Riester, le ministre de la Culture était l’invité de la matinale de Guillaume Durand ce lundi 29 juin. Il constate « une poussée, un choc écologiste », au lendemain du 2nd tour des municipales, rejetant l’idée d’une défaite pour Emmanuel Macron. Il a également confirmé la mise en place prochaine de l’année blanche accordée aux intermittents, pour compenser l’absence d’activité liée au confinement, en pleine crise du coronavirus.

 

Franck Riester se dit « évidemment déçu » des résultats des municipales

« Ces municipales ne sont-elles pas une cinglante défaite pour Emmanuel Macron ? » A cette question très directe de Guillaume Durand, Franck Riester a rejeté l’expression, estimant que c’est « une poussée verte constatée dans toutes les villes, y compris celles détenues par le PS et les Républicains ». Il y voit une démonstration de la part des Français d’aller vers davantage de transition écologique, mais refuse d’en tirer des conséquences politiques « à long terme sur telle ou telle élection », évoquant à demi-mots les prochaines échéances électorales, notamment la présidentielle de 2022.

 

A lire aussi

 

 

Franck Riester juge que les Français « ne se trompent pas d’élection », et qu’Emmanuel Macron n’est pas du tout « condamné » par les résultats de ces municipales, selon l’expression employée par Guillaume Durand. Il reconnaît être « évidemment déçu de ces résultats », qui sont loin de « nos ambitions communes », faisant référence à l’alliance entre son parti « Agir » et le parti présidentiel.

 

Municipales : « La démocratie n’est pas perdante », assure Franck Riester, au sujet de l’abstention record de 60%

Ces élections ont été marquées par une abstention record : environ 60% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes. Même s’il invite les Français à davantage se mobiliser, Franck Riester estime que « la démocratie n’est pas perdante ». En réaction à ce discours positif, Guillaume Durand a brandi le contexte de crise, lié aux gilets jaunes, aux grèves et aux manifestations contre les violences policières, qui selon lui ont donné l’impression d’un pays qui n’était plus régi par les pouvoirs publics. Reconnaissant que la France avait été frappée par une crise majeure, Franck Riester a souligné qu’elle avait été particulièrement dure pour le secteur de la culture.

 

A lire aussi

 

Il a confirmé que l’année blanche pour les intermittents était actée, et que le décret serait publié dans les prochains jours. Cette mesure représente un budget de 950 millions d’euros, notamment en prêts garantis par l’Etat pour les entreprises du secteur, mais aussi une exonération de 4 mois pour les artistes-auteurs (100 millions d’euros). Ces derniers, a-t-il souligné, ont aussi bénéficié du fonds de solidarité, à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros. Il a également précisé qu’un fonds spécifique a été mobilisé pour soutenir et accompagner les festivals de l’été.

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques