Un festival de musique classique au cœur de la Goutte d’Or

Du 11 au 14 décembre, le Lavoir Moderne Parisien célèbre la musique classique ! Sous le parrainage de François Salque, violoncelliste « au charisme et à la virtuosité exceptionnels » selon Pierre Boulez, le théâtre a choisi de dédier quatre soirées au grand répertoire. Dans un écrin chaleureux de bois et de pierre, La Semaine Classique s’est fait une place au cœur de la Goutte d’Or.

 

Le Lavoir Moderne Parisien ou le « petit Bouffes du Nord »

Le metteur en scène britannique Peter Brook surnommait cet ancien lavoir de la fin du XIXe siècle le « petit Bouffes du Nord ». Lieu confidentiel et underground depuis près de 30 ans, le Lavoir a participé au lancement de grands noms de la création contemporaine comme Joel Pommerat, Youssou N’Dour, Les Têtes Raides, Mathieu Boogaerts ou Abd al Malik. Dès 1986, le Lavoir Moderne Parisien s’est imposé comme un laboratoire de création au cœur du quartier populaire et foisonnant de la Goutte d’Or.

 

 

 

À la genèse de La Semaine Classique, le violoncelle et la guitare

C’est le Duo Solea qui est à l’origine de cette Semaine Classique qui fête ses deux ans cette année. Les deux musiciens ont choisi le Lavoir Moderne Parisien pour son ambiance intimiste, propice à des récitals et à la musique de chambre. Déplacer la musique dans des lieux nouveaux, proposer un festival à l’esprit collectif, encourager les jeunes talents et rendre accessible le répertoire classique, voilà l’ambition de cette Semaine !

 

 

Place aux jeunes talents !

La Semaine Classique, c’est deux concerts par soir à la fois contrastés et complémentaires pendant 4 jours. Au total, 8 concerts de qualité mettant en scène de jeunes musiciens prometteurs issus du Conservatoire de Paris, de la Guildhall School of London ou encore de la Haute Ecole de Musique de Lausanne. A leurs côtés, des musiciens déjà en pleine lancée partagent l’affiche comme la violoniste Fiona Monbet, étoile montante du jazz et du classique, qui se produira en duo avec Pierre Cussac, accordéoniste. La polyvalence et la très grande complicité qui unit ces deux interprètes leur permet de proposer de véritables programmes « passerelles », chemins improvisés où s’illuminent avec bonheur les thèmes les plus célèbres de Ravel, Stravinsky, Mahler, Gershwin ou Bernstein.

Un événement à ne pas manquer, qui s’inscrit dans les valeurs défendues par les équipes du Lavoir : « Le Lavoir Moderne Parisien se doit d’être un lieu de culture ouvert à toutes et à tous. Porteur dans son ADN des idées qui lient, qui rapprochent, qui aiguisent nos regards, il est un barrage contre les nombreux courants actuels qui divisent. »

 

 

Etant un tout jeune festival, et de fait ne pouvant pas prétendre encore à beaucoup de subventions, la Semaine Classique a lancé une campagne de participation collective. Si vous êtes séduits par ce tout nouveau projet mettant la musique classique à l’honneur, n’hésitez pas à vous rendre sur la page de la cagnotte ProArti.

Joséphine de Gouville

 

© Lusankar Productions

Retrouvez l’actualité du Classique