Un Beethoven humain et souriant, avec David Grimal, Anne Gastinel et Philippe Cassard

Philippe Cassard, David Grimal et Anne Gastinel célèbrent les quinze ans de leur collaboration avec les deux Trios avec piano les plus célèbres de Beethoven.

 

Le disque révèle un Beethoven descendu de son piédestal

Une quinzaine d’années après leur première rencontre, David Grimal, Anne Gastinel et Philippe Cassard ont décidé de cristalliser leur nouvelle collaboration autour de deux chefs-d’œuvre du maître de Bonn. Des « Esprits » à « l’Archiduc », le parti pris est celui de la couleur et de la générosité : c’est un Beethoven descendu de son piédestal, humain, et même souriant, dont on fait l’étonnante rencontre dans ce disque.

 

A lire aussi

 

Le Trio des Esprits, publié en 1809, tient une place particulière : E.T.A. Hoffmann y voyait l’« expression, en un langage sublime, d’une joie sereine venue d’un monde inconnu ». Sans doute le plus célèbre du corpus, le Septième doit son surnom à l’Archiduc Rodolphe, mécène, élève (Beethoven lui enseignait le piano), ami et dédicataire d’autres partitions majeures, comme la Missa Solemnis et la Sonate pour piano n° 29 « Hammerklavier ». L’œuvre, créée en 1814, coïncide avec la dernière apparition en public du compositeur.

 

Le violoncelle d’Anne Gastinel est emprunt d’une sonorité magnifiquement timbrée

« Beethoven a été le ferment de cette aventure », confiait David Grimal au micro de Laure Mézan au sujet de son orchestre des Dissonances dont il transpose ici, à l’échelle chambriste, la spontanéité communicative et l’esthétique sonore dégraissée. Ses partenaires lui emboîtent le pas, tel Philippe Cassard, les traits d’octaves impeccablement calibrés mais aussi le toucher prodigue en rubato : en témoigne notamment l’extraordinaire « Largo » des Esprits où transitent, paraît-il, les sorcières de Macbeth…

 

A lire aussi

 

Le violoncelle d’Anne Gastinel n’est pas en reste, qui rend pleinement justice à sa partie traversée de moments tendres et impétueux, mais toujours emprunt d’une sonorité magnifiquement timbrée. Deux Trios de choix par trois interprètes qui ne le sont pas moins : une nouveauté à ne pas manquer en cette année Beethoven décidément très fêtée par le disque !

Ludwig van Beethoven : Trios avec piano n° 7 « Les Esprits » et n° 8 « L’Archiduc ». Philippe Cassard (piano), David Grimal (violon), Anne Gastinel (violoncelle) – 1 CD La Dolce Volta

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Jérémie Bigorie

 

Retrouvez l’actualité du Classique