TOP 5 Dvorak (1841-1904)

Dvorak est toujours le plus célèbre des compositeurs tchèques. La Symphonie du Nouveau Monde, Rusalka et son Concerto pour violoncelle enthousiasment les amateurs de musique romantique de tous pays.

 

Estimé de Brahms et Tchaïkovsky, Dvorak dirige le Conservatoire de New York avant de rentrer à Prague

D’abord musicien d’orchestre, Dvorak se frotte au répertoire et découvre les œuvres de Smetana. Ce “père de la musique tchèque” influence ses propres compositions. Dvorak s’inspire plus d’une fois du folklore, que ce soit dans les Danses slaves, le Trio “Dumky” ou l’opéra Rusalka. Sa musique est appréciée aussi bien du public que du monde musical. Brahms le présente à son éditeur, Tchaïkovsky le fait connaître en Russie.

 

A lire aussi

 

En 1892, le Conservatoire de New York lui offre le poste de directeur. Dvorak compose là-bas sa Symphonie n°9 dite “Nouveau Monde”, son Concerto pour violoncelle et son Quatuor à cordes n°12 dit “Américain”. Musique religieuse (Stabat Mater), mélodies (Les Cyprès) et opéras comptent aussi parmi son abondant catalogue, de même que des pièces pour piano. Dvorak a abordé tous les genres ! Son profond lyrisme, soutenu par une écriture savante et un sens très sûr de l’instrumentation, lui assure à la fois le succès et une place incontestable parmi les romantiques.

 

1) Symphonie n°9 “Nouveau Monde”, Final (devant le Pape Benoît XVI, Gustavo Dudamel dirige le Stuttgart Radio Symphony Orchestra)

 

2) Sérénade pour cordes, 2ème mouvement “Tempo di valse” (sur des images de Prague en 1912)

 

3) Rusalka, “l’air à la lune” (Renée Fleming, BBC Symphony Orchestra, Jiri Belohlavek)

 

4) Concerto pour violoncelle (Mstislav Rostropovich, London Philharmonic Orchestra, Carlo Maria Giulini)

 

5) Quatuor à cordes n°12 “Américain” (Fry Street Quartet)

 

 

Découvrez d’autres Top 5