Renault présente la Dacia Spring électrique : pourquoi est-ce un évènement ?

Dacia et toute la famille low-cost que Renault appelle « entry », c’est la gamme qui cartonne. Ce sont des voitures peu chères mais qui se vendent comme des petits pains et Renault en vend tellement que c’est devenu un vrai pôle de rentabilité.

 

La Dacia Spring électrique devrait coûter moins de 10 000 euros après les subventions

La présentation de la Dacia Spring électrique est un événement pour les consommateurs qui ont plébiscité la Logan et le Duster, et qui vont avoir droit au printemps à une vraie voiture électrique qui ne coûtera sans doute pas beaucoup plus que 10 000 euros après les subventions. Ca va être deux fois moins cher que les modèles actuels et ça va rendre l’électrique abordable et donc ça va contribuer à démocratiser le marché et c’est donc du coup aussi un événement pour la France.

 

A lire aussi

 

On nous dit tous les jours qu’il faut qu’on soit plus écolo. Mais trop souvent la révolution écologique que l’on nous propose est punitive. On veut nous interdire l’avion sur les lignes domestiques. On veut taxer les SUV. On nous pousse des énergies renouvelables qui coûtent très cher. Je pense que cette approche ne marchera pas. Si on veut que la transition écologique soit soutenue par tout le monde et qu’elle puisse avoir un vrai impact il ne faut pas qu’on nous propose « moins bien, plus cher », il faut qu’on nous promette « mieux, pas trop cher ». Et là, avec de l’électrique qui devient abordable on est sur cette route très prometteuse.

 

Michel-Edouard Leclerc affirme que « les pauvres ont besoin des petits prix et les riches en raffolent »

On a un produit qui peut avoir un impact. Cette Dacia Spring Electric sera-t-elle un succès ? On ne va pas tous changer de voiture. Mais cette voiture peut répondre à des besoins. Son autonomie sera limitée, autour de 200 km, il y aura une version utilitaire pour les artisans, les livreurs, les dépanneurs, une autre pour les flottes d’auto-partage. C’est une voiture qui va rencontrer son public mais ce n’est pas la seule. Citroën teste l’Ami électrique. Je pense que le marché va se segmenter et ce que j’apprécie c’est quand je vois des innovations qui ne font pas exploser la facture. Il faut se souvenir de ce dicton de Michel-Edouard Leclerc : « les pauvres ont besoin des petits prix et les riches en raffolent ». Là on fait pas cher et efficace. C’est donc une bonne nouvelle. La seule mauvaise c’est que la voiture sera Made In China.

David Barroux