Réforme de la PAC : L’accord trouvé répond-il aux exigences écologiques fixées par Bruxelles ?

Après de nombreuses heures de discussions et d’âpres négociations, les ministres européens de l’Agriculture ont trouvé ce matin un accord sur la nouvelle PAC, la Politique Agricole Commune. Les discussions vont désormais se poursuivre au Parlement Européen jusqu’en fin de semaine, avec au cœur des débats, le verdissement, l’ambition écologique de cette PAC.

 

Benoît Biteau, eurodéputé EELV estime que cette nouvelle PAC n’a rien de nouveau

Comment concilier agriculture et transition écologique ? Comment adapter l’agriculture aux défis climatiques ? La nouvelle PAC mécontente déjà les écolos, comme l’eurodéputé EELV, également paysan, Benoît Biteau. Pour lui, cette nouvelle PAC n’a rien de nouveau… Et ne satisfait pas les nouveaux objectifs fixés par la Commission européenne elle-même. Les débats portent sur plusieurs sujets cruciaux, dont le système des éco-régimes proposé par la commission européenne -à savoir conditionner certaines aides à des services rendus à l’environnement-. Ce système sera obligatoire pour tous les pays, mais pour quel montant et sur quels critères ?

 

A lire aussi

 

Christiane Lambert de la FNSEA refuse d’ajouter des contraintes paralysantes

Mathieu Courgeau, agriculteur et président de la plateforme Pour une autre PAC qui réunit une quarantaine d’associations françaises craint que le résultat des discussions ne soit absolument pas à la hauteur. La plateforme propose de consacrer au moins 40% des aides directes versées aux agriculteurs à ces éco-régimes, là où les Etats membres proposent 20% et où les trois principaux groupes du parlement pourraient voter pour 30%. Il ne faut pas ajouter des contraintes paralysantes, répond la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Autre demande majeure des associations et des Verts au Parlement européen : revoir le critère principal d’attribution des aides, conditionnées aujourd’hui à la surface des exploitations. Les votes doivent se poursuivre aujourd’hui. De nombreux amendement ont été déposés, états-membres et eurodéputés devront ensuite s’entendre d’ici le début de l’année prochaine.

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit 

 

Retrouvez l’actualité du Classique