Couvre-feu : Opéra de Paris, Philharmonie, TCE, Théâtre du Capitole de Toulouse : le point sur les changements d’horaire

Wikimedia Commons Jean-Pierre Dalbéra

Depuis samedi le couvre-feu de 21h à 6h a été instauré dans 8 métropoles et en Ile-de-France. Les grandes salles de concert de ces zones ont dû adapter horaires et calendrier afin de continuer à proposer des représentations au public tout en respectant cette nouvelle mesure de restriction.

 

Les récitals d’Anna Netrebko et de Philippe Jaroussky programmés l’après-midi

À Paris et en région parisienne. Les grandes institutions se sont organisées dès l’annonce, mercredi soir, de ce couvre-feu. L’Opéra-Comique a ainsi décidé d’avancer d’une journée (le 11 novembre au lieu du 12) la première de son prochain spectacle en novembre, « Hippolyte et Aricie » de Jean-Philippe Rameau et toutes les représentations, jusqu’au 22 novembre débuteront à 15h. La Philharmonie de Paris a indiqué que certains concerts seront déplacés sur des journées de week-end et les horaires de ses représentations en semaine seront avancés à 15h et/ou 18h30, comme ce sera le cas pour le récital « Day and night » d’Anna Netrebko le 11 novembre.

A lire aussi

 

Au Théâtre des Champs-Elysées, les Concerts du dimanche restent programmés à 11h et 17h, le concert de l’Orchestre de chambre de Paris du 22 octobre passe à 18h30, tandis qu’en novembre, les opéras programmés, dont « Salomé » de Richard Strauss, passent à 18h et les concerts comme celui de Philippe Jaroussky le 18/11 à 18h30. À L’Opéra National de Paris, dont la saison lyrique doit reprendre à partir de novembre à Bastille avec le Ring en version concert, la direction attend d’en savoir plus sur une éventuelle prolongation du dispositif car l’œuvre majeure de Wagner n’est programmée qu’à partir du 23. Enfin l’Opéra de Massy a opté pour des transferts de plusieurs représentations au samedi ou dimanche à 16h.

Une version raccourcie du « Ballet royal de la nuit » à l’Opéra de Lille

En région, les grandes institutions ont également tenu à maintenir les représentations programmées, quitte à avancer les horaires ou à changer quelques dates. L’Opéra de Lille maintient tous ces concerts aux dates prévues mais les concerts du soir sont avancés à 18h et certains spectacle raccourcis comme ce sera le cas pour « Le ballet royal de la nuit » les 18 et 19 novembre, réduit à 2h au lieu de 3h40. À Montpellier, l’Opéra National avance aussi ses spectacles d’octobre et novembre à 17h, 18h30 ou 19h.

A lire aussi

 

À Rouen, où l’Opéra de Rouen-Normandie a déjà été contraint d’annuler fin septembre et début octobre les représentations de « Tannhäuser » de Wagner (2 cas positifs), les concerts du soir seront avancés à 19h. Ce sera notamment le cas pour « Le songe d’une nuit d’été » dans la version de Félix Mendelssohn les 6 et 8 novembre. Au Théâtre du Capitole à Toulouse la nouvelle programmation va impacter surtout « Pénélope » de Gabriel Fauré, le 23 octobre et le spectacle chorégraphique Toulouse-Lautrec du 4 au 7 novembre, qui seront avancés à 18h. À l’Opéra de Marseille, c’est à 19h (au lie de 20h) que seront proposés les ballets Mosaïques & Boléro du samedi 24 octobre.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique