Aïda annulé à la Scala de Milan : Jonas Kaufman a participé à un concert sous la direction de Fabio Luisi

Positif au Covid-19, Francesco Meli devait être remplacé par le ténor allemand Jonas Kaufmann, mais le spectacle a été annulé, d’autres cas ayant été détectés. Nos confrères de Forumopera rapportent que les spectateurs ont pu assister à des extraits d’opéras, chantés par plusieurs solistes, dont Jonas Kaufmann.

 

Jonas Kaufmann devait jouer le rôle de Radamès

Francesco Meli a annoncé sur les réseaux sociaux avoir été testé positif à la Covid-19. Le ténor, ne présentant aucun symptôme, a assuré se sentir bien mais avait dû renoncer à la dernière d’Aïda à la Scala de Milan lundi 19 octobre, dirigé par Riccardo Chailly. Jonas Kaufman avait été appelé dans l’urgence pour jouer le rôle de l’égyptien Radamès, qu’il a déjà interprété à de multiples reprises, notamment à l’Auditorium Parco della Musica de Rome en 2015. Malheureusement, la représentation a dû être annulée suite à la découverte de nouveaux cas positifs à la covid19. Un concert d’extraits d’opéras a été proposé aux spectateurs, sous la direction de Fabio Luisi.

A lire aussi

 

Le ténor allemand sera par ailleurs à l’affiche d’Aïda à Paris du 9 février au 27 mars 2021. Il chantera encore une fois Radamès, avec Elina Garanca dans le rôle d’Amneris, Sondra Radvanovsky dans le rôle d’Aïda ou encore Ludovic Tézier dans le rôle d’Amonasro, sous la direction de Michele Mariotti. Cet opéra, qui nous plonge au cœur de l’Egypte antique des pharaons, créé par Giuseppe Verdi en 1871, relate l’impossible histoire d’amour entre Aïda, princesse éthiopienne prisonnière et Ramadès, général égyptien.

 

 

Jonas Kaufmann avait déjà été appelé en urgence pour remplacer Agnès Baltsa à Vienne

Sur Twitter, la direction de la Scala de Milan a remercié Jonas Kaufmann pour sa disponibilité, et souhaité à Francesco Meli un prompt rétablissement.

Ce n’est pas la première fois que des institutions pensent à Jonas Kaufmann pour un remplacement. Il avait proposé un récital inédit le 29 septembre dernier à l’Opéra d’Etat de Vienne en raison de la défection d’Agnes Baltsa. La mezzo-soprano grecque avait dû renoncer à sa prestation en raison des strictes dispositions sanitaires.

Antoine Mouly

 

Retrouvez l’actualité du Classique