Plusieurs milliers de chauffeurs parisiens roulent aujourd’hui avec des fausses cartes de chauffeur VTC.

Plusieurs milliers de chauffeurs parisiens roulent aujourd’hui avec des fausses cartes de chauffeur VTC.

UBER à la une de l’Humanité ce matin qui part en guerre contre l’article 20 de la loi d’orientation des mobilités qui protège les UBER et autre Deliveroo contre la requalification en contrat de travail classique de leur entrepreneur « entre guillemets ». UBER également dans le Parisien-Aujourd’hui en France qui décrit le juteux marché des fausses cartes VTC. Comme Sidoine qui épargne en ce moment pour s’offrir sa nouvelle carte, plusieurs milliers de chauffeurs parisiens roulent aujourd’hui avec des fausses cartes de chauffeur VTC. Pour lutter contre la fraude l’Etat vient d’introduire une carte sécurisée de type carte d’identité. Mais selon le Parisien Aujourd’hui en France ça ne suffira pas, pour une somme comprise entre 1500 et 3000 euros les chauffeurs candidats au renouvellement de leur carte peuvent acquérir auprès d’intermédiaires véreux un dossier complet. Ce dossier comprend la visite médicale et le tampon du médecin agréé par la préfecture, les documents prouvant qu’il a déjà travaillé dans le transport, ça va jusqu’au permis de conduire ». Et c’est avec cette carte qu’un chauffeur qui ne remplit pas toutes les conditions peut s’inscrire chez UBER, Kapten et autre Snapcar. Du côté des autorités on démantèle patiemment des filières, du côté des plateformes on jure qu’on va se donner les moyens de contrôler plus et mieux la validité cartes. Quant à Sidoine conclut le Parisien-Aujourd’hui en France, il bosse dur pour réunir les 2000 euros qui lui permettront d’acquérir sa vraie fausse nouvelle carte sécurisée. En attendant, il roule avec celle de son frère.

La France n’a jamais compté autant d’apprentis

La France n’a jamais compté autant d’apprentis se réjouit ce matin Le Figaro économie. 458 000 au 30 juin, on n’en a jamais eu autant des apprentis, une progression de plus de 8 %. Trop longtemps nous avons commis l’erreur de distinguer la tête et les mains, la théorie et l’action. Trop souvent nous avons opposé les chemins. Cette époque est en passe d’être révolue. C’est la ministre du travail Chantal Pénicaud qui s’exprimait hier un an après la promulgation de la loi avenir professionnel. Dans les Echos, des chiffres précisent l’ampleur du boom : sur les 6 premiers mois de l’année 2019, 60 000 ont choisi l’apprentissage. Il est aussi question d’apprentissage à la une du Courrier de l’Ouest où le maroquinier Vuitton vient d’inaugurer un nouvel atelier à Beaulieu sur Layon où il espère recruter 1500 personnes d’ici 2022 dont bien sûr des apprentis. Mais il n’y a pas de prérequis pour entrer à l’atelier Vuitton explique la responsable de formation : les candidats doivent avoir une bonne dextérité, une bonne coordination main pied et une bonne vision 3D ». Et le PDG de Vuitton Michael Burk de célébrer lui aussi l’intelligence de la main « quand le miracle de la main quitte la France, c’est le reste qui suit. On croit toujours que c’est la main mais c’est la tête qui est motrice ». Cet éloge de la qualité et du travail bien fait, vous le retrouver cette semaine dans Marianne avec l’interview du Philosophe belge Pascal Chabot qui nous explique qu’il faut e finir avec « le merdique ».

Le merdique : un concept philosophique ?

Si un jour on m’avait dit que le merdique deviendrait un concept philosophique…je ne l’aurais pas cru et pourtant, il a raison Pascal Chabot, pour en finir avec le merdique il faut explique-t-il se réapproprier la notion de qualité qu’il développe dans son dernier essai Traité des libres qualités. Et il s’explique Pascal Chabot Si la qualité c’est le bien, alors le mal c’est le merdique, le merdique qui peut caractériser les chaussures à usages unique, les implants mammaires percés, les jobs pourris, les infox, les sites web foireux. Le merdique c’est le profit immédiat, le boulot mal fait, le manque de compétences qu’il oppose à la qualité mais attention pas la qualité frelatée des éléments de langage ou des normes toujours plus complexe, une qualité qui tienne compte du revenu paysan, de l’écologie, de la nécessaire formation et rémunération de ceux qui travaillent. Et vous voyez Pascal Chabot il éclaire la presse de ce matin : les fausses cartes de VTC pour des job sans vraie formation, l’apprentissage et le gout du travail bien fait, ils nous aide à comprendre que si la qualité baisse, c’est la société qui se désagrège. Qualité qu’on retrouve évidemment dans les suppléments vin de la semaine : dans l’opinion, ou dans le Point, à l’approche des foires aux vins. Le Point qui publie les bonnes feuilles du prochain livre de Georges Buisson. Georges Buisson c’est le fils de Patrick conseiller du Nicolas Sarkozy, l’homme qui enregistrait les réunions à l’Elysée, le conseiller de droite dure qui a aidé Sarkozy à gagner. Eh bien de même que Yann Moix règle dans son livre Orléans ses comptes avec sa famille et son père, eh bien Georges Buisson les règles avec son père. Il raconte comme ils se battent un soir alors que déjà très grand garçon il veut sortir et que son père veut l’en empêcher. Il raconte aussi la grosse tête de Patrick Buisson qui un jour lui écrit ceci « trente an de boulot coco 30 ans de lectures, de solitude pour être le meilleur, aujourd’hui il n’y en a qu’un qui a de l’influence sur le président, c’est moi ». Et le fiston qui visiblement veut définitivement tuer le père et dont Libération tire le portrait révèle comment le droitier Patrick Buisson a facilité en 2008 la visibilité médiatique de Jean Luc Mélenchon sur TF1 ou il dirigeait la chaîne histoire. Bref, on n’a pas fini d’en apprendre sur celui que Raphael Bacquet et Ariane chemin ont appelé Le mauvais génie dans la biographie qu’elle lui ont consacré il y a quelques années.

90e anniversaire de la naissance de Claude Nougaro

Oui lundi 9 septembre sera le 90e anniversaire de la naissance de Claude Nougaro, disparu en 2004. A cette occasion annoncent La Croix et la Dépêche du Midi paraissent l’intégrale de ses disques en 317 chansons titrée le feu sacré, un livre très joliment intitulé amant des mots. Lundi sera également dévoilé à Paris une plaque devant l’immeuble ou il vécu rue Condorcet. On a eu du mal à se décider pour une chanson Renaud. Vous vouliez Amstrong, il y avait Tu verras tu verras, on aurait pu passer Nougayork, Le coq et la pendule (j’en profite pour vous dire que Maurice le coq bruyant pourra continuer à chanter), on aurait pu choisir Dansez sur moi, je suis sous de cet amoureux du verbe, du jazz et de la musique noir qui disait Victor Hugo est un joueur de tam tam sur le verbe français. Et puis, comme lundi à Toulouse, sera inaugurée la maison Nougaro installée sur une péniche et que cette maison Nougaro sera inauguré par Cécile, la fille de Claude Nougaro, on a donc choisi la chanson qui porte son nom.

 

 

Revivez l’intégralité de la revue de presse

Plus d’articles sur la revue de presse :