Emmanuel Macron était hier en immersion dans les locaux du centre d’appels des femmes victimes de violences conjugales, le 3919.

Emmanuel Macron s’est rendu hier en toute discrétion dans les locaux du 3919, un centre qui reçoit les appels des femmes victimes des violences de leurs compagnons

Libération raconte ce matin qu’hier à 10:30 le président s’est rendu en toute discrétion dans les locaux du 3919, qui reçoit les appels des femmes victimes des violences de leurs compagnons. Il était seulement suivi par l’AFP et Libération qui décrit cette scène étonnante. Le téléphone sonne l’écoutante décroche casque sur les oreilles, le président lui aussi à mis un casque et est à l’écoute.

S’engage ce dialogue avec l’opératrice. Bonjour Madame, vous êtes à la gendarmerie, expliquez moi votre situation. Et la femme raconte. Elle est en couple depuis 40 ans, les enfants ont grandis, sont parti et les coups ont commencé à tomber. Il est aussi question de chimiothérapie. Le président baisse les yeux. La dame aimerait rentrer chez elles pour récupérer ses affaires mais elle a peur mais le gendarme refuse. Le président lève les yeux au ciel. Passez moi le gendarme demande l’écoutante « Ecoutez Monsieur, normalement nous n’avons pas ce genre de refus, vous avez un problème d’effectif ? Quel article de loi vous empêche de l’accompagner ? Madame est en danger ! ». Le gendarme désespère Macron écrit Libération, impossible de passer une avoinée au gendarme puisque le président est là incognito. Le président demande, et ça vous arrive souvent ce genre de refus ? « De plus en plus souvent répond l’écoutante. Dimanche j’ai encore eu un gendarme qui ne voulait pas prendre une plainte. Le président soupire, il faut réussir à avoir un impact sur les forces de l’ordre. Macron en immersion au 3919 c’est à lire dans Libération ce matin.

 

Découvrir l’intégralité de la revue de presse

 

Plus d’articles sur la revue de presse :