L’Opéra de Paris en danger ? Sylvain Fort envisage 3 scénarios pour sa réouverture

L’avenir de l’Opéra National de Paris, qui accuse un déficit de 40 millions d’euros, est très incertain. Dans une tribune à L’Express, le spécialiste d’art lyrique Sylvain Fort envisage 3 scénarios pour sauver l’institution.

 

« L’Opéra de Paris est un fleuron culturel de la France » : Ecoutez Sylvain Fort au micro de Baptiste Gaborit

 

Sylvain Fort estime que « L’Opéra de Paris pourrait ne pas se relever de cette crise »

Pour Sylvain Fort, directeur du site spécialisé Forumopera, « Aucun établissement culturel en France n’est dans la situation de l’Opéra de Paris. Il n’existe en effet pas d’institution française d’une telle taille, avec un tel jeu de contraintes pour remettre en route la maison (…) C’est pourquoi il semble absolument impossible de reprendre dès septembre la trajectoire de la saison prévue ».

 

A lire aussi

 

Selon lui, il y a urgence à décider rapidement d’un scénario pour son avenir sinon: « L’Opéra de Paris pourrait bien ne pas se relever de cette crise ». Partant de ce constat, l’ancienne plume d’Emmanuel Macron suggère 3 options.

 

L’Opéra de Paris, pourrait rester fermé jusqu’à décembre, selon le premier scénario

1er scénario évoqué dans cette tribune à L’Express, celui d’une fermeture complète de l’institution jusqu’en décembre. Alternative qui a la préférence de Stéphane Lissner. Le directeur général de l’Opéra National de Paris qui estime que le moment est idéal pour réaliser d’importants travaux nécessaires, aussi bien au palais Garnier qu’à Bastille.

 

A lire aussi

 

Mais selon Sylvain Fort : « La solution de la fermeture temporaire non seulement ne garantit en rien de retrouver le fil de la saison prévue mais ne garantit pas non plus de résoudre les difficultés structurelles de la maison. C’est reculer pour mieux sauter. C’est le scénario du statu quo ».

 

Sylvain Fort suggère une réouverture progressive de l’Opéra de Paris, dans un deuxième scénario

Sylvain Fort aborde ensuite l’éventualité d’une réouverture graduelle comme souhaite l’instaurer Laurent Bayle à la Philharmonie de Paris, pour rejouer et rester en lien avec son public. Pour le directeur de Forumopéra, cette alternative « est possible pour l’Opéra. Les contraintes sanitaires et artistiques étant ce qu’elles sont, il reste possible de mobiliser les forces de l’Opéra de Paris pour qu’elles ne soient pas condamnées à l’inaction et au silence (…) Aussi l’Opéra de Paris pourrait-il envisager, sans renouer avec la saison prévue, qui semble compromise, de donner à ses talents la possibilité de s’exprimer dans des conditions maîtrisées, éventuellement à huis clos avec captation, ou avec des publics clairsemés mais bien présents ».

 

A lire aussi

 

Réaliste, Sylvain Fort admet, néanmoins, que « Rejouer de la sorte ne guérirait bien sûr pas l’Opéra de ses maux profonds, mais, au moment où toutes les scènes de France rouvriront, il serait étrange qu’une des plus grandes d’entre elles ne donne pas l’exemple. C’est le scénario de la volonté ».

Troisième scénario selon Sylvain Fort: une fermeture longue de 12 à 18 mois

Pour la 3e option, Sylvain Fort évoque une rumeur de plus en plus insistante de voix qui plaident pour une fermeture durable. Se basant sur le fait que l’Opéra de Paris n’est pas seulement victime du coronavirus mais également dans une situation socialement explosive, financièrement à genoux, et avec une gouvernance fragilisée, Sylvain Fort estime que l’institution « a atteint un point de non-retour sous le triple effet d’une stratégie jusqu’au-boutiste, de conflits sociaux catastrophiques et d’une crise sanitaire susceptible de lui porter le coup de grâce ».

 

A lire aussi

 

Une fermeture longue, de douze à dix-huit mois permettrait, selon lui: « De remettre à plat un certain nombre des maux structurels de l’Opéra, d’en repenser les missions, et peut-être de revoir la place exacte de l’État dans son fonctionnement (…) Les malheurs s’étant abattus sur la maison deviendraient alors une opportunité pour écrire l’histoire des vingt prochaines années et refaire de l’Opéra de Paris un fleuron de la politique culturelle de la France ». Pour Sylvain Fort : « C’est le scénario du courage ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique