Qui est Keir Starmer, nouveau chef de l’opposition britannique et musicien de talent ?

Sir Keir Starmer a été élu à la tête du parti travailliste en avril dernier. Il fut un musicien brillant dans sa jeunesse et pendant ses études avant de se lancer dans le droit puis la politique.

Keir Starmer excellait à la flûte, au piano et au violon

Le site de Classic FM, la radio spécialisée, s’est penché sur le parcours de Keir Starmer qui a succédé le 4 avril dernier à Jeremy Corbyn à la tête du parti travailliste britannique (Labour). C’est ainsi qu’on apprend que le député, qui siège à la Chambre des communes du Royaume-Uni depuis 2015 pour Holborn et St Pancras (quartiers de Londres), étudia avec réussite la musique jusqu’à l’âge de 18 ans à la Guildhall School of Music and drama, une école supérieure de musique et d’art dramatique de Londres dans laquelle il excellait sur plusieurs instruments (flûte, piano et violon). C’est ensuite que Keir Starmer se lança dans des études de droit à Leeds puis Oxford.

 

A lire aussi

 

Avocat diplômé en 1986, spécialiste des droits de l’homme, il se fait remarquer par son ardeur à défendre les droits des écologistes. Une réussite et une réputation qui lui valent d’être anobli en 2002 avant de rejoindre le parquet comme procureur au sein des Public Prosecutions (responsable des poursuites de la couronne). En 2015, Sir Keir Starmer est élu député à la Chambre des communes puis, le 4 avril 2020, au terme d’une élection interne suite à l’échec du Parti travailliste dans les élections générales britanniques de 2019, il succède à Jeremy Corbyn à la tête du Labour.

 

Keir Starmer a deux références : Beethoven et Daniel Barenboim

Interrogé par le site On the hill qui lui demandait pourquoi il n’avait pas poursuivi une carrière de musicien alors qu’il était un élève brillant, Sir Keir Starmer a répondu «À l’âge de 17/18 ans, j’ai réalisé que beaucoup d’autres étudiants de la Guildhall School of Music avaient naturellement beaucoup de talents, alors que moi je devais répéter et m’entraîner très dur ». Quand on lui demande quel musique il préfère, Keir Starmer répond sans hésiter « Les sonates pour piano de Beethoven. Tout Beethoven en fait ! » (et aussi le chanteur pop écossais Edwyn Collins). Le leader politique avoue également son admiration pour le pianiste et chef d’orchestre Daniel Barenboim, dont il dit : « Je sais qu’il est réputé pour être une personne spéciale mais c’est comme les footballeurs talentueux, vous devez accepter et vous faites avec ».

A lire aussi