Bernard Bajolet, l’homme qui se cache derrière « Le Bureau des légendes » – La Revue de Presse de David Abiker

La 5e saison du Bureau des légendes, série réaliste dédiée aux services d’espionnage français, est lancée ce soir. Elle devrait profiter du confinement pour faire un carton. Libération fait ce matin le portrait de l’homme qui a ouvert les portes de la DGSE à son réalisateur.

 

Bernard Bajolet a un CV impressionnant

« Le gouvernement a commis des erreurs, mais ce n’est pas le moment de lui tirer dans les pieds. Ce n’est pas une attitude digne et respectable ». Bernard Bajolet, grand serviteur de l’Etat, énarque, ex-ambassadeur et à la tête de la sécurité extérieure de la France jusqu’en 2017 s’est attaqué dans les pages de Libération à ceux qui ne respectent pas l’unité nationale réclamée durant l’épidémie de coronavirus.

 

à lire aussi

 

Mais ce n’est pas pour son expertise que Bernard Bajolet a été sollicité par le quotidien ce matin, mais parce que la série dont il a permis la création fait l’actualité. C’est lui qui a en effet encouragé la mise sur orbite du Bureau des légendes, dont la 5e saison débute ce soir sur Canal+. C’est lui qui a ouvert les portes au réalisateur Eric Rochant de la très discrète direction du renseignement français.

 

 

Des agents au visage « plus humain » pour cette 5e saison

C’est grâce à son intervention que la série a des accents réalistes et qu’on en sait un peu plus sur le travail des espions. « La série a le grand avantage de permettre à nos agents d’expliquer à leur famille ce qu’ils font, alors qu’ils n’ont pas le droit d’en dire un mot ». Et les espions du Bureau des légendes sont partout dans la presse aujourd’hui. Le confinement devrait d’ailleurs profiter aux audiences de la série. « Une 5e saison en enfer », titre Le Monde.

 

 

« Eric Rochant sort par la grande porte », juge Le Figaro, qui voit dans cette dernière saison des agents de la DGSE qui montrent un visage plus humain. Mais ils savent aussi rester cachés, comme à leur habitude. Mathieu Kassovitz et les autres savent se confiner pour faire leur devoir au service de la France. C’est leur mission. Et c’est aussi la nôtre ; rester confinés pour faire notre devoir, comme Malotru, le héros du Bureau des légendes.

 

David Abiker