Festival de Pâques d’Aix-en-Provence : « la prochaine édition sera lumineuse » promettent Renaud Capuçon et Dominique Bluzet

Alors que devait débuter l’édition 2020 du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, Renaud Capuçon et Dominique Bluzet nous adressent un message d’espoir. Pour ses directeurs, Renaud Capuçon et Dominique Bluzet, la frustration doit laisser place à l’engagement. Car si une page se tourne, la suivante n’en sera que plus belle et plus heureuse comme ils nous l’ont confié.

 

C’est l’élan de toute une équipe qui se brise et un nouveau défi qui s’offre à elle !

« Le temps est suspendu aujourd’hui ! On ne pensait pas que cela pouvait arriver » nous a confié Dominique Bluzet, dont les équipes ont vécu avec une profonde douleur l’annulation du festival : « Au début, il y eu un moment de sidération. Après les premières informations interdisant les rassemblements de plus de 1000 personnes, nous avons tout fait pour maintenir la manifestation, en cherchant des solutions afin de baisser la jauge à 950 spectateurs. Et quand l’annonce du confinement est tombée nous avons tous été gagnés par un immense chagrin. Certains avaient les larmes aux yeux, la gorge nouée. Cela faisait 2 ans que tout le monde travaillait, avec passion et dans la joie, sur cette édition dont nous étions si fiers ! ».

 

A lire aussi

 

Un état d’esprit que partage Renaud Capuçon pour qui le festival représente l’une des périodes les plus exaltantes de sa vie de musicien : « Quand je pense qu’au moment présent je devrais être à Aix aux côtés de toute l’équipe qui a travaillé sur ce projet, des spectateurs qui se réjouissaient du programme, sans parler des artistes. C’est une immense tristesse ! Cependant, je relativise au regard de tout ce qui se passe aujourd’hui autour de nous. C’est un véritable gâchis, mais tout le monde est dans la même situation. Et je pense en priorité à la santé. »

 

L’équipe du festival de Pâques se mobilise pour préparer la prochaine édition.

« Il faut que la vie soit plus forte que la mort. Il faut maintenant se projeter dans la fabrication de ce que sera le festival de l’année prochaine » nous dit Dominique Bluzet. D’un naturel plutôt optimiste, Renaud Capuçon a, lui aussi, choisi de regarder devant lui : « J’essaie de transposer ma frustration en projet, de penser au festival 2021 qui sera explosif, heureux, joyeux. Il faut aller tout de suite de l’avant. Cela me stimule ! »
Retranchés chez eux, en télétravail, mais toujours aussi engagés, les membres de l’équipe du Grand Théâtre de Provence ont relevé leurs manches pour se consacrer au futur. « Cela a demandé plusieurs jours d’adaptation mais le confinement a créé de nouvelles solidarités, de nouvelles manières de travailler et une vraie détermination. » nous a confié Dominique Bluzet, soulignant également le soutien sans faille du CIC, partenaire fondateur du Festival de Pâques : « Le CIC a été formidable. Dès le départ il nous a promis de ne pas nous lâcher ! Nous allons faire les comptes, mais nous avons reçu toute l’assurance de leur part. C’est une chance d’avoir un mécène qui nous soutient, non seulement financièrement mais également sur le plan humain. »

 

A lire aussi

 

Pour le directeur exécutif du festival, l’engagement des artistes est tout aussi précieux : « La communauté artistique est formidable. Quand je vois tous ces musiciens qui se mobilisent, s’adressent directement au public à travers des petits concerts postés sur les réseaux sociaux, alors qu’il n’est pas forcément évident de jouer devant un smartphone ! Les artistes prouvent à quel point ils nous sont utiles, tant sur le plan musical qu’humain. »
Jouer devant son smartphone, c’est aussi l’option choisie par Renaud Capuçon pour garder le contact avec le public et faire entrer la musique dans notre quotidien de confinés. Pour le violoniste, l’amertume et la frustration doivent faire place à une nouvelle vision de l’avenir. Car cette pause aura permis à chacun de se redécouvrir, de recentrer ses priorités : « Il y aura un phénomène de renaissance, une envie de se retrouver ! Tous les artistes ressentent le besoin de retourner sur scène, comme le public l’envie de renouer avec les plaisirs du concert. Je rêve également d’aller boire un café avec des copains au coin de ma rue ou de me promener dans la forêt… de regoûter à la liberté. Il y aura un avant et un après, dans la façon de percevoir les choses mais aussi la musique, jusque dans nos propres interprétations. En ce qui me concerne, j’aurais été profondément marqué par cette période »

 

La prochaine édition du Festival de Pâques sera forcément heureuse grâce aux artistes et au public.

La programmation du festival 2020, qui laissait présager une édition riche et exaltante, ne verra tout simplement jamais le jour. « Il serait utopique d’envisager de reporter cette édition. Cela nous conduirait à annuler celle de 2021 qui est quasiment bouclée. Il faut passer à autre chose. Tous les artistes revivront cette belle aventure musicale d’une façon ou d’une autre car ce sont des amis, des personnes que j’admire et admirerai toujours en 2021 ou 2022. Ils ont tous vocation à revenir, certains dès l’année prochaine. »
Quant au public, Dominique Bluzet a choisi de lui adresser ce message : « Je tiens à vous dire que Renaud et moi, nous nous battons pour que la prochaine édition du Festival de Pâques soit lumineuse, volontaire, vivante… qu’elle soit une vraie fête de la musique. On compte sur vous, parce nous avons besoin de vous. Cela sera, peut-être, difficile mais la culture, le monde des arts ne s’en sortiront que si les spectateurs sont au rendez-vous. Avec vous, nous pourrons rebondir le plus haut et le plus fort possible ! »

Rendez-vous donc du 27 mars au 11 avril 2021 !

 

 

Laure Mezan