Le grand pianiste András Schiff interprète Schubert

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin

 

Cette semaine : András Schiff sonde les « divines longueurs » de la musique pour piano de Franz Schubert aux commandes de son pianoforte

Élève de George Malcolm et Ferenc Rados à l’Académie Franz-Liszt de Budapest, András Schiff est l’un des plus illustres représentants du piano hongrois avec Zoltan Kocsis et Deszo Ranki. Bien que doté d’une technique irréprochable, András Schiff a toujours montré plus d’intérêt à la musique d’obédience germanique qu’au pianisme flamboyant de son illustre aîné Franz Liszt, ainsi que l’atteste son importante discographie : tout Bach, tout Mozart, tout Schubert, les Sonates de Beethoven… et beaucoup de musiques de chambre.

András Schiff poursuit son exploration de la musique de Franz Schubert

Avec ce nouveau double-album, András Schiff poursuit son exploration de la musique de Franz Schubert centrée sur les Quatre Impromptus D. 899 et les compositions datant de 1828, la dernière année de la trop brève vie du compositeur: les Klavierstücke D. 146, la Sonate en si mineur D. 958 et la Sonate en la majeur D. 959. Pour ces enregistrements, Schiff une fois encore a choisi d’utiliser son pianoforte fabriqué par Franz Brodmann à Vienne, aux alentours de 1820.

 

“C’est pour moi l’instrument idéal pour jouer les œuvres pour clavier de Schubert”, a-t-il confié. “Il y a quelque chose de la quintessence de la musique viennoise dans son timbre, à la fois doux et tendre, chantant et mélancolique.”

 

Une appréciation à laquelle les critiques, unanimes, n’ont pas manqué de souscrire.

 

Franz Schubert : Sonates D. 958 et 959 ; Impromptus D. 899 ; Klavierstücke D. 946. András Schiff, piano (2 CD ECM) 

 

 

Plus d’articles sur les Trophées de Radio Classique :