La France a voulu détourner des masques destinés à l’Italie – La Revue de Presse de David Abiker

La guerre des masques est ouverte, au regard de la presse ce matin. Malgré les appels de l’ONU à la coopération, c’est la règle du chacun pour soi qui semble primer.

 

La Turquie interdit les exportations de matériel médical

La guerre des masques qui fait rage à la une de la Dépêche du Midi et du ProgrèsLibération titre sur « L’Ile de France en souffrance« , qui essuie un manque de masques, de matériels et de personnel. « On parle de déconfinement, explique aux Echos le chef du service des maladies infectieuse à la Pitié Salpetrière, le docteur Eric Caumes, mais tout reste à faire en matière de prévention ». Cette guerre des masques est mondiale.

 

à lire aussi

 

Alors que l’ONU appelle les nations à la coopération, la newsletter du Monde raconte une autre réalité. C’est une 3e guerre mondiale qui ne dit pas son nom. Les Etats-Unis ont racheté à la Chine des masques, des gants et des tenues de protection destinés à la France et au Brésil, explique Le Monde. La Turquie a annoncé l’interdiction d’exporter des matériels identiques et a même refusé de livrer des équipements à l’Italie et à la Belgique, qui les avaient déjà payés.

 

La France a saisi des masques achetés par l’Italie et l’Espagne

Le Figaro du jour revient lui aussi sur cette guerre des masques relancée par les Etats-Unis, mais pas seulement. Le mois dernier la République-Tchèque avait détourné 110 000 masques chinois et des milliers de respirateurs destinés à l’Italie. Quant à la France, et c’est une révélation de l’Express, elle a saisi le 5 mars dernier 4 millions de masques suédois qui transitaient à Lyon direction l’Italie et l’Espagne. 4 millions de masques confisqués au titre du décret de réquisition de matériel médical.

 

 

Il a fallu l’intervention du gouvernement suédois pour qu’ils soient rétrocédés. C’est la guerre des masques et la France est engagée. Dans La Dépêche du Midi, qui titre « La Guerre des Masques« , on peut lire la conclusion de l’édito de Philippe Rioux : « Cette guerre des masques à laquelle se livrent tous les pays, de gré ou de force, révèle aussi par contraste la faiblesse et les erreurs d’anticipation de chacun d’entre eux« .

 

David Abiker