« Je suis tout à fait favorable à ce qu’il y ait une commission d’enquête » a déclaré Alain Lamassoure, député européen (PPE) d’Ile-de-France

Alain Lamassoure, député européen d’Île-de-France (PPE) et ancien ministre des Affaires européennes, était l’invité politique de Guillaume Durand ce lundi 13 mai, à 8h15. Il approuve l’idée d’une commission d’enquête parlementaire pour éclaircir les liens supposés entre le Rassemblement National et Steve Bannon, l’ancien conseiller stratégique de Donald Trump

Steve Bannon-RN : Alain Lamassoure se dit favorable à une commission d’enquête

« Je suis tout à fait favorable à ce qu’il y ait une commission d’enquête » a déclaré Alain Lamassoure à propos des liens supposés entre Steve Banon et le Rassemblement national. « Que des gens comme Bannon et Vladimir Poutine soufflent sur les braises et aident financièrement les partis anti-européens notamment d’extrême-droite, c’est incontestable ». a-t-il expliqué. Il affirme néanmoins que « la situation politique actuelle dans les pays européens ne s’explique pas par l’action de M.Poutine ». Le député européen assure par ailleurs la sortie de l’UE relève davantage d’une stratégie rhétorique que d’une volonté réelle des peuples européens : « Ne soyons pas victimes de la rhétorique ! La vérité c’est que dans quasiment plus aucun pays européen il existe de parti politique qui fait campagne pour la sortie de l’Union européenne ». L’ancien ministre des Affaires européennes affirme que les électeurs du Rassemblement national ne souhaitent pas la sortie de l’Euro. Il ajoute : « ils se rendent compte que la maîtrise de l’immigration dépend d’une politique européenne forte ». Il distingue la volonté d’entrer au Parlement européen pour « exploser le système » et la volonté de le « changer ».

Brexit : Un service rendu à l’UE ?

« Le Brexit nous a rendu service car grâce à lui plus aucun parti politique ne réclame la sortie de l’UE de son pays » a déclaré Alain Lamassoure. L’ancien ministre regrette de voir « se décomposer la démocratie parlementaire britannique » Il estime que « cette catastrophe »  » a une valeur dissuasive pour les autres Etats membres. Il déplore également que le président Macron ait cédé pour un nouveau report de la date craignant que d’autres reports soit envisagés. Les Britanniques sont « incapables de traduire dans les faits cette volonté de sortir de l’Union ». Il note : « On va se retrouver dans une situation invraisemblable où les Britanniques vont quand même élire des députés européens ».

Couple franco-allemand : « l’Airbus européen » a perdu un de ses moteurs.

« Le problème que rencontre  » Emmanuel Macron, c’ est qu’il n’a plus d’interlocuteur allemand décidé à agir » a analysé Alain Lamassoure. « Dans l’Airbus européen a 2 moteurs : le moteur français est en post-combustion et le moteur allemand est éteint ». Cette métaphore employée vise à pointer les dysfonctionnements du couple franco-allemand qui s’explique notamment par la paralysie de la coalition allemande. Le député européen assure toutefois qu' »il n’y a pas de germanophobie en France  »

 

Retrouvez la vidéo intégrale de l’entretien d’Alain Lamassoure :

 

Arthur Barbaresi

 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :