Pitié-Salpêtrière : Jean-Michel Blanquer prend la défense de Christophe Castaner et appelle à la « sérénité »

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, était l’invité politique de Radio classique ce vendredi 3 mai, à 8h15. Il estime qu’il ne s’est pas rien passé à la Salpêtrière et lance un appel à la sérénité

 

Pitié-Salpêtrière : Jean-Michel Blanquer prend la défense de Christophe Castaner

« Il ne s’est pas rien passé à la Salpêtrière » a déclaré ce matin Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Education nationale poursuit : « quelque chose qui ressemble à de la violence s’est passé dans l’hôpital ». Il appelle à la « sérénité » et précise « qu’une enquête a lieu et permettra de savoir exactement ce qui s’est passé ». Il estime par ailleurs « qu’on va vite en besogne ». « Samedi a été une journée très maîtrisée du point de vue de l’ordre public, ce n’était pas une mince affaire et il faut aussi dire que le ministre de l’Intérieur a eu un rôle important pour réussir cela ».

 

 

Ecole de la confiance au Sénat : « pas de grandes objections »

« Il n’y a pas eu de grandes objections de la part des sénateurs » assure le ministre de l’Education nationale dont le projet de loi sur « l’Ecole de la confiance » a été examiné hier par le Sénat. « Nous avons passé beaucoup de temps à expliquer ». Il est revenu sur l’article 6 controversé qui évoque la création d’établissements publics des savoirs fondamentaux.

« Ces établissements sont loin d’être le sujet le plus important de la loi » déplore Jean-Michel Blanquer. Il précise : « Cet amendement permet d’offrir la possibilité d’avoir un regroupement entre une école et un collège, regroupement qui n’est pas forcément physique mais institutionnel/administratif, et qui permet surtout d’avoir un continuum pour l’élève de la maternelle jusqu’à la classe de 3ème ». Il regrette que « ça ait été caricaturé de manière scandaleuse  » et affirme qu’il n’y aura pas de « suppression ou d’affaiblissement des directeurs d’école. »

Ecole d’Échirolles d’ « inspiration salafiste » : Jean-Michel Blanquer entend ne pas céder à « l’intimidation »

« C’est une forme d’intimidation que de m’attaquer en diffamation, une intimidation à laquelle je ne céderai pas » a réagi Jean Michel Blanquer. L’école d »‘inspiration salafiste » compte porter plainte contre le ministre qui à demander sa fermeture. « Si on veut à la fois le bien des enfants et de la société française il faut éviter de créer des sortes de bulles où on forme des enfants à ne pas être en conformité avec les valeurs de la République. »

 

Retrouvez la vidéo intégrale de l’entretien de Jean-Michel Blanquer :

 

Arthur Barbaresi

 

 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :