ADP : « On n’a pas le droit de brader ce bien public » s’insurge Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France aux élections européennes

Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout La France aux Européennes, était l’invité politique de Renaud Blanc ce vendredi 10 mai à 8h15. Il s’est réjoui de la validation par le Conseil constitutionnel du projet de référendum contre la privatisation des Aéroport de Paris. Il lance aujourd’hui une pétition pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame à l’identique

 

ADP : Une privatisation contraire à l’intérêt national pour Nicolas Dupont-Aignan

« Je n’ai jamais connu un particulier, une entreprise ou un Etat vendre un bien précieux qui lui rapporte beaucoup chaque année pour placer l’argent dans des obligations qui rapportent rien » a déclaré ce matin Nicolas Dupont-Aignan. Il estime que la privatisation des Aéroports de Paris va à l’encontre de « l’intérêt national » : « On n’a pas le droit de brader un bien public ». La tête de liste affirme « détester les monopoles » : « Je veux qu’il y ait de la concurrence ou un contrôle publique du citoyen ». Il a notamment pris l’exemple des aéroports américains qui sont « la propriété des Etats-Unis« . Il assure par ailleurs qu’il faut du libéralisme mais « qu’il faut privatiser là où il y a de la concurrence« . Il conclut : « Je ferais tout pour qu’il y est 4 700 000 signatures. Les Français vont se mobiliser parce que c’est leur argent, c’est leur bien, ça leur appartient ! » à propos du référendum d’initiative partagée validé par le Conseil constitutionnel.

Notre-Dame : une pétition lancée pour une restauration à l’identique

« Je suis le seul homme politique à m’être interrogé sur les causes de ce drame. Je demande une commission d’enquête parlementaire pour vérifier la sécurité de nos bâtiments publics » a déclaré Nicolas Dupont-Aignan. Il lance aujourd’hui une pétition pour que Notre Dame soit restaurée « à l’identique ». Il s’oppose à un « geste architectural contemporain » qui est l’expression selon lui de la « mégalomanie du président Macron« . Il assure que cette restauration peut être l’occasion de mettre en avant les artisans français et de les faire travailler. « Je voudrais qu’on utilise l’argent versé en trop pour restaurer les autres cathédrales qui sont en train de s’effondrer » a-t-il expliqué. Il propose « un grand plan de financement du patrimoine qui permettrait de former notre jeunesse aux métiers d’art » .

 

Retrouvez la vidéo intégrale de l’entretien de Nicolas Dupont-Aignan :

 

Arthur Barbaresi

 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :