Jacques Chirac : mort à l’âge de 86 ans de l’ancien Président de la République

Jacques Chirac vient de décéder à l’âge de 86 ans après un parcours politique exceptionnel. Retour en quelques mots sur la carrière de l’ancien Président de la République française.

Chirac : un demi siècle de vie politique française

Il possédait l’un des plus prestigieux CV de la Ve République, il incarnait à lui seul près d’un demi siècle de vie politique de notre pays. L’Elysée, Matignon, la Mairie de Paris et accessoirement quelques ministères, Jacques Chirac était un condensé de victoires éclatantes mais aussi d’échecs cuisants, de trahisons en tout genre et de traversées du désert.

 

Chirac : « une bête de campagne »

« Chirac une bête de campagne, un bulldozer » disait de lui Georges Pompidou, capable de jouer les tontons flingueurs avec Jacques Chaban-Delmas ou Valéry Giscard d’Estaing. Un homme pressé, un homme précoce : député à 35 ans ministre à 36… chef du gouvernement à la quarantaine mais qui a dû attendre d’avoir 63 ans pour accéder à l’Elysée…son rêve absolu.

 

 

De la traversée du désert à la présidence de la République française

Deux revers en 1981 et 1988 où il est battu à l’élection présidentielle. En 1981, il ne passe pas le premier tour avec 18% des suffrages exprimés. En 1988, après une cohabitation de deux ans à Matignon, il perd face à François Mitterrand dont il était le 1er ministre, il obtient 45,98%. Il parvient à être élu en 1995 après une campagne difficile au cours de laquelle il a longtemps été devancé par son premier ministre Edouard Balladur. Il déjoue tous les pronostics avec sa fameuse fracture sociale. Il obtient 52,64% des suffrages face à Lionel Jospin. il récidive en battant Jean-Marie Le Pen en 2002 avec 82,21% des voix. Il reste 12 ans à l’Elysée avant de tirer sa révérence politique. 

 

A lire aussi

 

 

Jacques Chirac, un style direct

L’appel de Cochin, « le bruit et les odeurs » mais aussi la faute collective de la France pendant la Seconde Guerre Mondiale, Chirac avait un style direct, un style qui a d’abord surpris les Français avant de les séduire. Il a peut-être été le président le plus proche de ses concitoyens. Un homme qui aimait la vie, qui admirait les arts premiers et qui a permis la création du Musée du Quai Branly.

 

A lire aussi

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique