[Inondations Venise suite] Des dommages considérables au conservatoire

Une troisième séquence de montée des eaux (acqua alta) a touché Venise ce dimanche. La cité des Doges, en grande partie inondée depuis le 12 novembre, constate avec désolation les dégâts subis comme c’est le cas pour le conservatoire Marcello Benedetto où des archives et des documents précieux ont été très endommagés.

 

Des partitions de Vivaldi et Beethoven touchées

 

 

Nous avons évoqué ici la situation délicate du Gran Teatro de La Fenice contraint de suspendre ses activités suite à l’envahissement d’une partie du bâtiment par les eaux. Il en est, malheureusement, de même pour le conservatoire national Marcello Benedetto, la grande école de musique vénitienne sise au Palais Pizani depuis 1876. À la suite des inondations qui touchent Venise depuis une semaine, tout le rez-de-chaussée du bâtiment a été touché. Et ce sont justement les espaces où sont disposées les précieuses archives du conservatoire (qui étaient jusqu’à 2014 entreposées sur une mezzanine) qui ont subi les inondations. Près de 50 000 documents inestimables, dont les manuscrits de la collection Torrefranca, parmi lesquels des éditions et partitions de Benedetto Marcello (compositeur vénitien de musique baroque du début du 18siècle qui a donné son nom à l’institution), l’autre grand compositeur vénitien Antonio Vivaldi et beaucoup d’autres y sont stockés et ont, pour certaines (de Beethoven, Cimarosa, Rossini, Monteverdi selon un reporter du Point), été endommagés.

 

A lire également

 

 

 

La plupart des documents touchés pourront être restaurés 

Dans un communiqué, la direction du conservatoire indique que seule la partie la plus proche du sol, représentant environ 5% (2500) du contenu total , a été atteinte. Environ 50 mètres linéaires de documents, même partiellement, ont été immergés. « Le personnel du conservatoire est intervenu rapidement en effectuant toutes les opérations possibles dans l’urgence pour limiter les dégâts et organiser la récupération des archives, dans des conditions extrêmement difficiles en raison de la manque d’électricité » précise le communiqué. Heureusement, grâce à la mobilisation spontanée, durant les jours suivants, de nombreux bénévoles parmi le personnel, les professeurs, les étudiants… tous les volumes mouillés ont pu être déplacés vers les étages supérieurs. Une société spécialisée à Bologne a été sollicitée pour procéder à des interventions spécifiques sur les documents touchés afin d’éviter tout dommage supplémentaire. Selon les premières évaluations techniques, tous les documents ont été sécurisés et devraient pouvoir être sauvés après des opérations de restauration. D’autres processus seront également lancés pour trouver des solutions garantissant de nouvelles normes de sécurité et afin de renforcer l’étanchéité des locaux de la bibliothèque.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique