Festival de la bande dessinée d’Angoulême : l’excellent bilan 2020 du monde de la BD

A l’heure de l’ouverture du festival de bande dessinée d’Angoulême, le petit monde de la BD dresse un bilan plutôt positif de l’année 2020.

Festival d’Angoulême : une deuxième édition fin juin avec du public ?

La 48eme édition du festival d’Angoulême qui ouvre aujourd’hui pour deux jours ne va pas être très conviviale. Cette année, c’est un simple salon professionnel entre les éditeurs, les auteurs et la presse, sans présence du grand public donc. La fête sera un peu triste mais si la pandémie se tasse il y aura pour la première fois un festival « bis », fin juin, qui sera lui ouvert à tous. Mais la BD ne va pas déprimer pour autant, elle a même toutes les raisons de se réjouir.

A lire aussi

Les chiffres 2020 communiqués par l’institut Gfk sont très bons. L’an dernier, malgré la Covid et la fermeture des librairies et malgré le manque de nouveautés car les éditeurs ont repoussé beaucoup de sorties il s’est tout de même vendu pour 600 millions d’albums. C’est énorme, presque un livre sur cinq vendu en France est une BD. Et surtout, en 2020, alors que le marché de l’édition général était en recul de 2%, le segment de la bande dessinée a lui progressé de 9%. Et comme la croissance est au rendez-vous depuis des années, on passe d’un marché de 40 millions d’albums vendus en 2016 à plus de 53 millions l’an dernier.

 

Bande dessinée : Un livre sur cinq vendu en France est une BD

La dynamique est excellente et les fondamentaux très solides car le 9è art touche aujourd’hui tout le monde. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les âges. Les fans de polar pourront lire l’intégrale de Parker – l’histoire d’un vrai gangster dur à cuire imaginé par Donald Westlake alias Richard Stark – ou alors Tyler Cross de Nury et Brüno.

A lire aussi

 

Le rayon manga cartonne également en affichant un +18% des ventes, ce qui fait de la BD un des loisirs culturels arrivant à rajeunir son audience. C’est important car les jeunes lecteurs d’aujourd’hui sont les vieux lecteurs de demain. Dans le hit parade des albums les plus vendus on trouve de tout, de L’Arabe du futur, roman graphique aux nouveaux Lucky Luke ou Blake & Mortimer. C’est le signe que les héros de BD sont maintenant comme les super-héros américains… ils ne meurent jamais.

David Barroux