« FDO 22 Unis » : Un deuxième groupe Facebook de policiers dévoile des messages racistes

Christophe Castaner a présenté hier son plan de lutte contre les violences policières. Il repose notamment sur l’interdiction des techniques d’interpellation par étranglement. Aux Etats-Unis, les démocrates ont fait des propositions similaires, alors que leur candidat Joe Biden tente de jouer la carte du soutien aux manifestants.

 

Christophe Castaner le ministre de l’Intérieur réclame une police exemplaire

« Racisme, violences policières, et Casta se manifesta », c’est la Une de Libération, alors que le Premier ministre fera le déplacement aujourd’hui dans un commissariat de l’Essonne pour évoquer les liens entre police et population. Christophe Castaner également à la Une du Parisien-Aujourd’hui en France, en première ligne contre le racisme dans la police. Pour l’Opinion, l’exécutif sort du silence. 

 

A lire aussi

 

Christophe Castaner encore fait la Une de Ouest France, réclamant une police exemplaire. Exemplaire la police, mais pas sur ce nouveau groupe Facebook où prolifèrent les propos nauséabonds entre membres des forces de l’ordre. « FDO 22 Unis » est le deuxième forum problématique et symptomatique dont Streetpress révélait hier l’existence.

 

 

« J’ai plein de collègues dans les contrôles qui disent : Tiens, encore un bamboula », dénonce un policier

C’est un fonctionnaire de police écœuré par le contenu de certains messages qui a balancé l’information à Streetpress. Sur ce forum, on rit du passage à tabac du jeune Gabriel, on raille ses origines serbes, on fait circuler les mêmes montages photos que dans le groupe Facebook qui a déclenché des poursuites ce week-end.

 

A lire aussi

 

Au téléphone, le membre des forces de l’ordre qui a alerté Streetpress se dit écœuré par ce qu’il a vu dans les commentaires mais également par le racisme qu’il constate au quotidien dans les rangs de la police. « J’ai plein de collègues dans les contrôles qui disent : Tiens, encore un bamboula », s’indigne-t-il.

 

Joe Biden a rencontré hier la famille de George Floyd et a mis un genou à terre aux côtés de manifestants

Le ministre de l’Intérieur français, comme les élus démocrates aux Etats-Unis, a présenté hier un projet visant à lutter contre les violences policières. Interdire les techniques d’interpellation par étranglement, restreindre le recours à la force létale, mettre un terme à l’immunité qualifiée qui protège la police contre des poursuites pour usage de la force… Les mesures en France et outre-Atlantique sont très similaires. Pour le Washington Post, les propositions démocrates n’ont aucune chance d’aboutir, mais ouvrent la voie à de possibles réformes.

 

A lire aussi

 

La Une du Figaro résume bien ce matin la situation américaine. Le journal parle de fracture raciale au cœur de la présidentielle et Patrick Saint-Paul observe que face à l’incendie qui se propage en Amérique, Donald Trump a choisi d’attiser le feu et se pose en candidat de « la loi et de l’ordre » face au chaos et à un rival démocrate, Joe Biden, qui lui fait le pari inverse. Il a quitté son confinement pour rencontrer la famille de George Floyd. Il a mis un genou à terre aux côtés des manifestants, mais Patrick Saint-Paul est sceptique sur son efficacité. « Face à l’idéalisme, écrit-il, le cynisme n’est pas toujours perdant ».

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique