Edouard Philippe en Une de Paris Match : le dîner qui a tout changé

Edouard Philippe fait la une de Match, mais pas n’importe comment. L’homme à la mine sévère, l’homme qui s’est fait des poils blancs dans la barbe pendant toute la crise du Covid se montre au naturel en Une du magazine.

 

Paris Match publie des photos d’Edouard Philippe en compagnie de sa femme Edith Chabre

« Edouard Philippe, l’inconnu qui nous gouverne », c’est le titre de Paris Match cette semaine. A 10 jours du premier tour disputé de l’élection municipale du Havre, à quelques semaines d’un remaniement annoncé, Match consacre six pages à l’inconnu du Matignon, ouvrant l’album photo du premier ministre. Edouard Philippe jeune, sans la barbe, Edouard Philippe en T-shirt, Edouard Philippe à la barre d’un voilier, juché sur un gyropode, plus rare, une photo du Premier ministre en compagnie de son épouse Edith Chabre, ou avec sa bande des Républicains passés du côté de Macron en 2017.

 

A lire aussi

 

Et Paris Match raconte l’entretien avec Emmanuel Macron qui a décidé de la trajectoire d’Edouard Philippe. Ça commence par un dîner, juste avant le 1er tour de la présidentielle de 2017. Sont présents, entre autres, Bruno le maire, Alexis Kohler actuel secrétaire général de l’Elysée et Thierry Solère. Ils réfléchissent au 2e tour des législatives et au message que Macron leur fait passer « serez-vous dans l’opposition stérile ou ferez-vous le choix de la raison ». Le lendemain, rendez-vous est donné à Edouard Philippe de se trouver à une adresse du 15e arrondissement. C’est le siège de l’UDI où l’attend une voiture.

 

Alexandre Benalla conduit la voiture qui mène Edouard Philippe à Emmanuel Macron

A l’arrière de la voiture l’attend Alexis Kohler, au volant, Alexandre Benalla qui va les conduire au siège du candidat Macron. Une fois sur place Macron propose à Philippe d’utiliser son énergie à la reconstruction du pays. A aucun moment, continue Paris Match, le mot Matignon n’est prononcé. Jamais, peut-on lire dans Match, Macron ne dira à Philippe je t’ai choisi comme premier ministre, il lui dit simplement ce 15 mai « Dans trois quart d’heure Alexis Kohler annoncera ta nomination comme Premier ministre ». Ce qui fait dire à un proche du président « qu’après avoir nommé Philippe sans le lui dire, il finira par le limoger sans le lui avoir dit non plus ». Pour le reste, Match égraine les longs mois passé à Matignon, la relation parfois tendue avec le Président, et l’hypothèse d’un départ.

 

A lire aussi

 

Le magazine cite enfin à titre de comparaison la relation entre De Gaulle et Pompidou, au moment où Pompidou, très populaire après les événements de mai 68 estime qu’il peut envisager la présidentielle sans être déloyal au Président. Sujet tabou à Matignon, quand certains macronistes croient avoir décelé chez Philippe une ambition présidentielle… En attendant il y a donc cette Une de Paris Match, qui s’est faite évidemment avec l’accord de l’intéressé. Y-a-t-il vu un moyen de montrer un visage plus doux aux Français pour rester à Matignon, un portrait avantageux à quelques jours d’une réélection disputée au Havre ou ménage-t-il un avenir qui reste à écrire, c’est la conclusion de Paris Match.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique