Disparition : Le ténor Marcello Giordani est mort à 56 ans

Beaucoup d’émotion dans le monde de l’opéra et particulièrement au Metropolitan Opera de New York (MET) à l’annonce de la mort du  ténor italien qui s’était produit sur la grande scène américaine près de 250 fois dans 27 rôles différents depuis 1993.

 

Marcello Giordani, « ténor à la voix d’or »

 

 

Selon les médias italiens, le chanteur est décédé samedi après-midi d’un infarctus dans sa maison d’Augusta, en Sicile. Les secours n’ont pas réussi à le réanimer. Les artistes du Met « profondément peinés d’apprendre le décès de Marcello Giordani » ont tenu à lui rendre hommage. C’est en 1993 qu’il avait fait sa 1ère apparition sur la scène new-yorkaise dans le rôle de Rodolfo (La Bohème de Puccini). La soprano Angela Gheorghiu a notamment exprimé sa tristesse sur la disparition du ténor italien, avec qui elle avait chanté à de nombreuses reprises. « Je suis dévastée par la perte très soudaine et précoce de mon cher ami et grand collègue, Marcello Giordani, ténor à la voix d’or avec lequel j’ai eu le plaisir de chanter plusieurs fois au Met, au Royal Opera de Londres, au Teatro Real de Madrid, entre autres, et la dernière fois lors de notre tournée au Japon en 2017, avec le Teatro massimo. Que ton âme repose en paix, ta voix vivra éternellement dans nos cœurs » a déclaré la soprano roumaine sur Instagram.

 

Très touché également Placido Domingo qui a déclaré: « Cher Marcello, quelle immense tristesse je ressens pour ton départ si soudain. Quels merveilleux souvenirs me viennent immédiatement à l’esprit. Nos magnifiques représentations au Metropolitan Opera de Simon Boccanegra en janvier 2010 et la Tosca en novembre 2015… Vous allez tellement nous manquer ! Quelle voix merveilleuse. Au revoir ténor ! »

 

Une Fondation Marcello Giordani au service des jeunes chanteurs

Né Marcello Guagliardo près de Syracuse en 1963, Marcello Giordani avait étudié le chant à Catane puis à Milan. C’est après avoir remporté en 1986 le concours de chant de Spoleto (Italie) qu’il s’était fait connaître et avait débuté sa carrière avec un rôle dans Rigoletto de Verdi au festival de cette ville. Il avait ensuite fait ses débuts aux États-Unis à l’opéra de Portland dans Les Pêcheurs de Perles de Bizet en 1988 puis à la Scala de Milan dans le rôle de Rodolfo de La Bohème de Puccini la même année. En 1993 il avait débuté au Métropolitain de New York en tant que Nemorino dans L’Elisir d’Amore de Donizetti, première d’une longue collaboration avec le MET. Marcello Giordani a eu une riche carrière internationale, au travers d’un répertoire très complet, des opéras Bel Canto de Rossini, Donizetti et Bellini, aux rôles plus dramatiques de Verdi, Puccini et Berlioz.

Le chanteur, père de 2 enfants, avait également créé en 2010 une fondation/académie de musique portant son nom, destinée à encourager les jeunes chanteurs lyriques. Le mois dernier encore, il avait interprété le rôle de Calaf dans Turandot de Puccini, dans les théâtres de plein air de Taormine et Syracuse, chez lui en Sicile.

Philippe Gault (avec AFP)

Retrouvez plus d’articles d’actualité