Des masques et des escrocs – La Revue de Presse de David Abiker

Des masques à la une de Libération, pour remercier les soignants qui sont au front. La Croix met une infirmière à la Une et titre « sur le front » car les vrais soldats de notre santé ce sont eux.

Coronavirus : le trafic de masques a commencé très tôt, selon le Figaro

 

Mais ces masques qui recouvrent le visage des soignants, eh bien il en manque, c’est l’interrogation du Figaro : « Masque de protection, question sur une pénurie ». « Pourquoi la France n’a pas de masque ? » s’interroge l’Opinion. « La course au masque s’intensifie » titre Presse Océan.

 

A lire aussi

 

Sur la pénurie de masque vous trouverez des explications dans tous vos journaux mais le Figaro pointe des trafics et des vols qui ont démarré très tôt. Dès le 6 mars dernier 3 jeunes escrocs sont arrêtés pour avoir mis sur le marché 40.000 masques périmés depuis 2012. Sur certains sites de ventes, poursuit le Figaro, on vous propose du matériel efficace qui n’existe pas. Vous commandez, vous payez et vous n’êtes pas livré.

 

Escroquerie dans l’Oise un des tout premiers foyers de l’épidémie

La semaine dernière un homme de 59 ans a été arrêté pour avoir mis sur le marché 9.400 masques, 3.300 gants et 4.500 lingettes. Tous périmés mais voués à être mis en vente sur le Bon Coin. Il y a tellement de spéculation qu’Amazon a décidé de bannir la vente de ce genre de produit.

 

Réécoutez l’intégralité de la Revue de presse de David Abiker

 

Dans le quartier de Barbès à Paris, un masque se négocie sous le manteau entre 10 et 15 euros, et à Marseille, une pharmacienne a été interpellée avant-hier alors qu’elle vendait des masques en toute illégalité. A Belleville la police a découvert 15.000 masques dans un restaurant chinois, des masques destinés à être revendu 1 euro 20 la pièce. Jeudi Edouard Philippe disait « cette épidémie va révéler ce que l’humanité a de plus beau mais également ce qu’elle a de plus sombre ».

 

David Abiker