Coronavirus:  Le Metropolitan Opera de New York annule le reste de sa saison

Le Metropolitan Opera de New York a annoncé qu’il annule le reste de sa saison en raison de la pandémie de coronavirus et qu’il va lancer une campagne de financement d’urgence afin de couvrir une perte qui pourrait atteindre 60 millions de dollars.

La saison devait se terminer le 9 mai

Selon le New York Times, cette décision, intervient alors que la veille, le Metropolitan Museum of Art de New York avait annoncé qu’il resterait fermé au moins jusqu’en juillet et devrait faire face à un déficit de près de 100 millions de dollars. « Nous faisons de notre mieux dans une situation horriblement difficile », a déclaré Peter Gelb, le directeur général du Met Opera. La direction de l’institution new-yorkaise, dont Yannick Nézet-Seguin assure la direction musicale, précise que cette décision de mettre fin à la saison, qui devait initialement se terminer le 9 mai, va provoquer des pertes financières évaluées entre 50 et 60 millions de dollars, voire plus.

 

 

Musiciens et choristes ne seront plus payés

Les membres permanents de l’orchestre et du chœur de la compagnie ne seront plus payés après mars, mais ils conserveront leurs avantages pour la santé. Peter Gelb justifie ainsi cette décision drastique : « Nos opérations ont été suspendues et nous ne pouvons pas nous permettre de les payer. Sinon, nous ferions faillite dans quelques semaines, et c’est pourquoi ces contrats contiennent des clauses de force majeure. Mais nous continuerons à assurer le paiement de leur couverture santé ». Le directeur a lui-même pris la décision de renoncer à son salaire jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. En revanche, il n’y aura aucune réduction de salaire ni plan de licenciement pour le personnel administratif.

A lire aussi

La direction persuadée que le Met Opera va rebondir

Ce n’est pas la 1ère fois que le Met Opera doit faire face à une fermeture prolongée. En 1969, un conflit syndical de 3 mois avait provoqué la défection de près de 20% des abonnés, et il avait fallu des années à l’institution pour récupérer de ses pertes, comme lors d’un autre blocage social en 1980.

A lire aussi

En novembre dernier, une agence de notation avait pourtant mis en garde la direction du Met Opera pointant des «indicateurs de bilan faibles» et précisant que la dotation était «faible pour une organisation de cette envergure». Malgré tout, Mais Peter Gelb reste positif : « Nous considérons cela comme une urgence temporaire. Je crois que le Met va rebondir. Il doit rebondir ».

 Philippe Gault (avec le New York Times)