Découvrez quelle sonate de Mozart permet de réduire la fréquence des crises d’épilepsie !

L’effet thérapeutique de la musique est bien connu. Cette semaine, une étude de chercheurs canadiens révèle que la Sonate pour deux pianos en ré majeur de Mozart peut réduire significativement la fréquence des crises chez les patients épileptiques.

 

50 millions de personnes dans le monde souffrent de troubles épileptiques

De nombreuses études ont déjà démontré les effets bénéfiques de la musique, en particulier, de la musique classique, dans le cadre de certaines thérapies, notamment pour des pathologies liées à des troubles psychomoteurs (AVC, dépression, sénilité…) et, surtout pour soigner ou soulager des patients atteints d’affections neurologiques comme la maladie d’Alzheimer et, évidemment, l’épilepsie.

A lire aussi

 

Dans leur nouvelle étude, publiée par la revue internationale Epilepsia Open, l’équipe des docteurs Marjan Rafiee et Taufik Valiante du Krembil Brain Institute du Toronto Western Hospital, a révélé qu’une composition de Mozart peut réduire la fréquence des crises chez les patients épileptiques (50 millions de personnes dans le monde). Pour cette expérience, les chercheurs ont soumis 13 patients à l’écoute quotidienne d’un extrait de 7 minutes de la Sonate pour deux pianos en ré majeur K.448, que Mozart composa en 1781.

 

Les patients soumis à l’écoute de 2 versions de la sonate de Mozart

Pendant 3 mois ce groupe-test a écouté la version « intacte » de l’œuvre du compositeur autrichien ou une version « brouillée » puis l’inverse pendant 3 autres mois. Une alternance voulue dans le cadre de cette expérience, comme l’explique la chercheuse Marjan Rafiee :  « Au cours des 15 à 20 dernières années, nous avons beaucoup appris sur la façon dont l’écoute d’une des compositions de Mozart chez des personnes épileptiques semble démontrer une réduction de la fréquence des crises. Mais l’une des questions à laquelle il fallait encore répondre était de savoir si les individus montreraient une réduction similaire de la fréquence des crises en écoutant un autre stimulus auditif inspiré de Mozart ».

A lire aussi

 

Les résultats de l’expérience ont révélé une réduction sensible du nombre de crises pendant la période d’écoute quotidienne de la version intacte de cette sonate, mais qui n’a pas été observée pour l’extrait brouillé pendant la période de contrôle. Des conclusions très encourageantes selon Marjan Rafiee : « Cela suggère que l’écoute quotidienne de Mozart peut être considérée comme une option thérapeutique supplémentaire pour réduire les crises chez les personnes épileptiques ». Les chercheurs de Toronto vont désormais s’atteler à la prochaine étape qui consistera à mener des études plus larges avec un plus grand nombre de patients et sur une plus longue période.

Le site britannique ClassicFM rappelle qu’en 2018, une étude du Royal Hospital for Sick Children de Londres avait démontré que les patients âgés de 2 à 18 ans présentaient une baisse significative de l’activité épileptique après avoir entendu les œuvres de Mozart.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique