Coronavirus : Renaud Capuçon demande un plan d’urgence à Franck Riester

L’annulation de la plupart des concerts et la fermeture des salles de spectacles mettent les artistes indépendants dans une situation de précarité inquiétante. Le violoniste Renaud Capuçon demande à Franck Riester, ministre de la culture, de mettre en place un plan d’urgence pour venir en aide aux artistes.

 

Une pétition a déjà recueilli près de 25 000 signatures

L’annonce, ce vendredi, de l’interdiction des rassemblement de plus de 100 personnes (au lieu de 1.000 précédemment) va priver encore plus les artistes professionnels d’activité et donc de ressources. Les artistes et techniciens indépendants, intermittents du spectacle (près de 275.000) sont évidemment le premiers concernés. Une pétition, intitulée « La culture française est infectée par le coronavirus !!!! », demande au gouvernement d’agir et de prendre des mesures d’urgence. Elle a déjà recueilli près de 25.000 signatures Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, Renaud Capuçon souhaite que les pouvoirs publics, et notamment le ministre de la culture se saisissent du sujet au plus vite. « Les artistes indépendants vont souffrir énormément du choc économique de ce Covid 19. J’ai suggéré à Franck Riester de mettre en place un plan d’urgence comme l’Allemagne vient de le faire pour venir en aide aux artistes » écrit le violoniste.


 

Prêts, microcrédits et indemnisations à l’étude en Allemagne

En Allemagne où la plupart des manifestations culturelles ont été annulées et reportées depuis le début de la semaine, la ministre de la Culture a qualifié la situation dans le secteur culturel « d’urgence exceptionnelle ». Monika Grütters, a déclaré jeudi dans un communiqué: « Je suis consciente que cette situation met les industries culturelles et créatives à rude épreuve, particulièrement les plus petites institutions et les artistes indépendants».

 

A lire aussi

 

La ministre a également affirmé que les artistes et établissements culturels allemands ne seraient pas abandonnés et, comme l’avaient proposé des personnalités du Parti des Verts, elle se dit favorable à la mise en place d’une aide d’urgence sous forme de prêts, microcrédits ou indemnisations. Le sujet devrait faire l’objet d’une discussion mercredi 25 mars au Bundestag, lors de la commission de la culture et des médias.

Inquiétude et débrouille en Autriche et en Hongrie

En Autriche, où la jauge des spectacles a également été réduite à cent spectateurs, les représentants du secteur culturel ont eux aussi alerté le gouvernement sur le risque pour leur « survie » que représente cette situation de crise et demandent « une compensation appropriée et un accompagnement rapide».

 

A lire aussi

 

De plus en plus d’initiatives individuelles voient le jour, comme celle de ce club de jazz viennois (Club Porgy & Bess) qui propose une alternative originale: séparer les spectateurs en 2 groupes, l’un assistant à la 1ère partie d’un concert avant de laisser sa place aux spectateurs du second groupe. En Hongrie, pour soutenir les milieux culturels éprouvés par l’épidémie du Covid-19,un passionné demande au public, via les réseaux sociaux, de ne pas réclamer l’argent de leurs billets de concerts ou de spectacles lorsqu’ils sont annulés. Son hashtag #nevaltsvisszajegyet (« ne renvoyez pas vos billets ») a été partagé par plus de 2.000 utilisateurs depuis jeudi.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique