Le bras-de-fer se durcit entre la presse américaine et Donald Trump – La chronique de Laurence Haïm

La barre des 10000 morts dus au coronavirus a été franchie aux Etats-Unis, et les rapports entre Donald Trump et la presse sont tendus depuis son élection. Une tension accrue par l’épidémie actuelle, mais la Maison Blanche s’est organisée pour que les journalistes continuent de travailler.

 

L’ambiance entre Donald Trump et la presse américaine est de plus en plus tendue

14 journalistes à Washington sont autorisés désormais à poser des questions au président Trump. 14 journalistes qui font partie de la très sérieuse association de la presse accréditée de la Maison Blanche.

 

A lire aussi

 

Dans la salle de presse, 13 médias américains sont admis et un média étranger. Les règles sont simples, les journalistes doivent garder une distance de sécurité face à une équipe présidentielle qui la respecte peu. Dans ce club très fermé, il faut aussi accepter de voir sa température prise plusieurs fois par jour par des médecins de la Maison Blanche. Tout reporter fiévreux est escorté sans ménagement vers la sortie.

 

CNN et MSNBC ne diffusent plus le point presse de Donald Trump en intégralité

Depuis 2 jours, l’ambiance est de plus en plus tendue entre le président et la presse, les attaques verbales se multiplient. Les chaînes d’information en continu comme CNN et MSNBC ont décidé de manière exceptionnelle de ne plus diffuser en intégralité les propos présidentiels.

 

A lire aussi

 

Seule la chaîne conservatrice Fox News continue. Hier, très énervé, Donald Trump a répété être content de venir chaque jour faire ses points de presse pour, dit-il, le public américain, et lutter contre les fake news.

Laurence Haïm