Coronavirus : Boris Johnson en soins intensifs, le maire Jean-Marie Zoéllé décède en Alsace – La Revue de Presse de David Abiker

Boris Johnson a été admis en soins intensifs à Londres. Son hospitalisation rappelle les nombreux élus touchés par le coronavirus. Hier, Jean-Marie Zoellé, maire d’une commune du Haut-Rhin, y a succombé moins d’un mois après sa victoire aux municipales.

 

1 personne sur 2 admises en soins intensifs pour coronavirus meurt au Royaume-Uni

« La Grande-Bretagne suspendue à l’état de Boris Johnson », …titre Le Figaro. Le Premier ministre britannique, hospitalisé hier puis placé en soins intensifs après la détérioration de son état de santé, est à la Une de The Independant et du Gardian. « Nous prions tous pour Boris », titre l’hebdomadaire The Evening Standard, reprenant les mots de Donald Trump. « Tu vas t’en sortir Boris », titre le tabloïd The Sun. Le Daily Mirror n’hésite pas à envisager le pire : « Boris malade lutte pour rester en vie ».

 

A lire aussi

 

Courrier International a noté cette phrase peu encourageante dans The Daily Telegraph, qui « rappelle que 1 personne sur 2 infectées par le Covid-19 dans le pays et admises en soins intensifs y décède ». Bien sûr, sur Internet on partage la fameuse vidéo du Premier ministre anglais, celle où il déclarait début mars, un sourire de défiance aux lèvres : “Je serre des mains. J’étais à l’hôpital l’autre soir où je crois qu’il y avait des patients atteints du coronavirus et j’ai serré la main de tout le monde ».

 

 

Le maintien du 1er tour des municipales suscite toujours la colère en Alsace

« Cela vous fera plaisir de le savoir. Et je continue à serrer des mains ». Non, cela ne fait pas vraiment plaisir… Le Daily Mail a même ces mots : « On a besoin de toi Boris ». La situation de Boris Johnson nous conduit tout droit à la Une de l’Alsace, qui rend hommage à Jean-Marie Zoellé, maire de Saint-Louis dans le Haut-Rhin. Il est mort hier du coronavirus à l’âge de 75 ans. Bien que réélu au premier tour des municipales, le maire avait dénoncé le maintien du premier tour du scrutin.

 

 

Les dernières nouvelles d’Alsace enfonce le clou, avec cette Une, la fièvre sortie des urnes. « Elus, candidats, assesseurs paient aujourd’hui un lourd tribut à cette élection, ce qui suscite la colère et l’incompréhension ». Le journal, où on lit ce matin que « les personnalités politiques alsaciennes touchées par le virus sont si nombreuses qu’on a en a perdu le compte ». Les comptes, eux, seront demandés à l’Etat, conclut en substance le quotidien.

 

David Abiker