Convention citoyenne : Les concertations tendues autour de la 5G et de l’aérien

Les propositions de la Convention citoyenne pour le climat continuent de créer la polémique. Les concertations ont commencé la semaine dernière, elles sont tendues et la sortie d’Emmanuel Macron sur la 5G n’a rien arrangé…

 

Modèle Amish : les 150 jugent hasardeuse cette déclaration d’Emmanuel Macron

« La France va prendre le tournant de la 5G » a assuré le président de la République, ironisant au passage sur le modèle amish, pointant du doigt les signataires d’une tribune réclamant un moratoire sur la 5G. Mais il s’agissait aussi d’une des 146 propositions de la convention citoyenne validée à la fin du mois de juin par Emmanuel Macron. Elle ne faisait pas partie en tout cas des mesures qui avaient été retoquées par le président.

A lire aussi

 

Parmi les 150 membres de la Convention citoyenne, on s’étonne de cette sortie qualifiée d’hasardeuse, mais on ne veut pas publiquement en rajouter. Les concertations sont en cours pour aboutir à un projet de loi spécifique sur les propositions de la convention. Elles ont commencé la semaine dernière, 8 au total sur différents thèmes. Elles réunissent les 150, le ministère de la Transition écologique, les acteurs des secteurs concernés, les syndicats.

 

Les ONG environnementales ont boycotté la réunion sur l’aérien

Réunions tendues où les propositions de la convention sont largement contestées. La réunion hier matin sur l’aérien a été particulièrement houleuse : une des propositions de la Convention étant d’interdire les vols intérieurs lorsqu’il existe une alternative en moins de 4 heures. Les acteurs du secteur mettent en avant le risque de casse sociale, avec 70 000 emplois menacés.

A lire aussi

 

Les ONG environnementales ont boycotté cette réunion et les prochaines. Du côté du ministère, on confirme que c’était assez musclé hier, mais que d‘autres réunions se sont bien passées, comme sur la rénovation des bâtiments. Le projet de loi sera ambitieux. Le texte est attendu courant octobre, voire novembre pour un examen au parlement début 2021.

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit

 

Retrouvez l’actualité du Classique