5G : Pourquoi Emmanuel Macron s’est-il moqué des élus écologistes ?

Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de faire un bon mot en disant qu’aux pays des Lumières on n’allait pas refuser le progrès technologique et vivre comme des Amish qui s’éclairent encore à la lampe à huile. Sur la forme, le chef de l’Etat a peut-être commis un faux pas, mais sur le fond je pense qu’il a raison. La France a besoin de la 5G et elle en a besoin maintenant.

 

Nos usages en matière de digital augmentent de 40% chaque année

La 5G c’est la 4G en mieux, et il suffit de demander à tout ceux qui n’ont pas la 4G s’ils sont contents. La 5G entraînera d’abord plus de capacité sur les réseaux mobiles. Cela présentera moins de risque de saturation et c’est important, parce que nos usages progressent de 40% par an. C’est aussi une technologie plus rapide. On connectera plus d’objets, cela va accroître notre sécurité, permettre d’imaginer de nouveaux services.

A lire aussi

 

Quand on a lancé Internet on aurait pu se dire qu’on vivait déjà très bien avant et qu’on pouvait s’en passer. Et 20 ans après, le digital a bouleversé nos vies. Il y a bien sûr des aspects négatifs qu’il faut apprendre à maîtriser mais il y a surtout du positif. Certains ont peur que la 5G consomme plus d’énergie. La vérité c’est que la 5G est plus efficace et donc elle va permettre de communiquer plus, sans polluer plus. C’est comme les nouveaux moteurs pour les avions ou les voitures. La France ne peut pas être le seul pays qui arrête de se déplacer ou de communiquer par peur de détruire la planète. C’est disproportionné.

 

La 5G n’est pas nocive, toutes les études le disent

Quid des risques pour la santé ? Depuis le lancement de la téléphonie mobile certains estiment que l’on va se griller le cerveau. Pour l’instant cela ne s’est pas matérialisé, mais c’est vrai qu’on conseille d’utiliser un casque si on téléphone beaucoup. Toutes les études démontrent que la 5G n’est pas nocive. Il faut arrêter de chercher à nous faire peur en nous faisant croire que le progrès est négatif. La croissance et l’innovation asorti des centaines de millions de gens de la pauvreté ou de la maladie. Il ne faut pas écouter ceux qui ne voient que les aspects négatifs de la science. Ce sont les mêmes qui demain vous diront de ne pas vous vacciner. Il ne faut pas faire une confiance aveugle à la science mais il ne faut pas défendre une forme d’obscurantisme pour autant.

David Barroux