Comment fabriquer son masque de protection ?

Le CHU de Grenoble a publié sur internet le mode d’emploi pour coudre son masque soi-même. De plus en plus de personnes ont décidé de les fabriquer, en attendant la distribution hypothétique de masques pour toute la population, car l’attente risque d’être longue. Ces masques ne protègent pas du virus mais évitent les projections de gouttelettes et le contact des mains à la bouche.

 

Ecoutez le reportage de Laurie-Anne Toulemont

 

Il faut laver son masque après chaque sortie

Du 100% coton, avec des fibres bien serrées. Voilà la base du masque à coudre soi-même : utilisez par exemple des chutes de vieux draps.
Avec l’aide d’un patron imprimé, découpez 4 morceaux de tissus : 2 pour l’extérieur et 2 pour l’intérieur du masque. Chaque face réunie permet de bien couvrir le nez et la bouche.

 

A lire aussi

 

Et puis, entre ces couches, il faut aussi ajouter 2 morceaux de molleton : c’est-à-dire une polaire fine comme par exemple celle des plaids, voir carrément la mousse des coques de maillots de bain ou des soutien-gorge. Assemblez le tout et ajoutez 30 centimètres d’élastique de chaque côté du masque. Bien sûr, après chaque sortie, il faudra le laver : à 30 degrés en machine avec du détergent ou de la lessive classique. Et attention, nous le rappelons, ces masques « anti-postillons » ne protègent pas contre les risques de contamination au covid-29, la seule vraie protection : ce sont les mesures barrière et surtout…de rester chez soi.

 

Retrouvez le tutoriel du CHU de Grenoble : https://www.infirmiers.com/pdf/masque-tissu.pdf

 

 

Laurie-Anne Toulemont