Claude Samuel, infatigable promoteur de la musique contemporaine, est mort à l’âge de 88 ans

Journaliste, musicologue, producteur radio, organisateur de festivals, Claude Samuel consacra sa vie à la musique et ,en particulier, aux créations et aux compositeurs contemporains. Il s’est éteint à quelques jours de ses 89 ans.

 

Claude Samuel avait créé le concours de violoncelle Rostropovich

Que ce soit dans les colonnes de Paris-Presse, du Matin de Paris, L’Express, du Point, d’Harmonie, de la Lettre du musicien, de Diapason… sur les ondes de Radio France, dont il fut le directeur de la musique et producteur d’émission jusqu’en 2007, ou sur son blog, Claude Samuel a passé la plus grande partie de sa vie à défendre et promouvoir la création musicale contemporaine. Journaliste, musicologue, producteur, il fut également l’initiateur d’un grand nombre d’événements musicaux.

 

A lire aussi

 

On lui doit notamment la création des concours Concours Olivier-Messiaen pour le piano contemporain et du Concours de violoncelle Rostropovitch. Il aussi dirigé les Concours de la Ville de Paris (flûte, trompette, piano-jazz, lutherie et archèterie) de 1990 à 2014, fut responsable de la programmation musicale d’un certain nombre de festivals (Royan, La Rochelle, Metz, Rennes…) et a été est également à l’origine, en 1996, du Prix des Muses, qui récompense des ouvrages consacrés à la musique classique, au jazz et aux musiques traditionnelles. Lui-même a été l’auteur d’une douzaine d’ouvrage consacrés à la musique et aux compositeurs du 20siècle.

 

 

Claude Samuel fut le confident d’Olivier Messiaen et de Pierre Boulez

Parmi les ouvrages écrits par Claude Samuel, un grand nombre ont été consacrés à Olivier Messiaen dont il fut très proche et le fidèle confident et dont il disait « Ce que nous aimons dans son œuvre, ce n’est pas la variété, ni le traitement subtil des ingrédients, mais ce que Messiaen, avec son génie de compositeur, en a fait « . Claude Samuel accompagne également, dès ses débuts, la carrière de Pierre Boulez à qui il consacra 2 livres et à propos duquel il écrivit qu’en plus de son talent de musicien il était très doué pour la polémique, « un magnifique manipulateur de la langue française. L’attaque frontale représentait un vrai plaisir pour lui, une sorte de délectation lorsqu’il pensait avoir fait mouche… Au diable ses victimes, dont certains ne lui pardonnèrent jamais d’avoir ainsi été montrés du doigt ». Claude Samuel aurait eu 89 ans le 23 juin.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique