Après les surgelés Picard, la famille Zouari veut racheter Bio c’Bon

Les propriétaires de Picard vont s’offrir la chaîne Bio c’ Bon. La famille Zouari, qui a déjà racheté la chaîne de magasins de produits surgelés Picard a décidé de s’offrir la chaîne spécialisée dans le bio Bio c’Bon. S’ils se lancent dans une telle opération de croissance externe c’est d’abord parce que le bio c’est un marché très porteur.

 

Bio c’Bon a beaucoup de concurrents, Naturalia, BioCoop et La Vie Claire notamment

Le bio représentait 1% du budget alimentation des ménages français il y a 10 ans. C’est 5% aujourd’hui et le rythme de croissance reste très élevé, puisque sur un marché de l’alimentation qui est plutôt marqué par la guerre des prix et la stagnation, on a là un segment en croissance à deux chiffres. C’est un marché à 12 milliards d’euros avec du potentiel, c’est pas étonnant que certains veuillent une part de ce gâteau.

 

A lire aussi

 

Et Bio c’ Bon est un distributeur avec du potentiel, le troisième acteur du marché français. Il possède un peu plus de 150 boutiques, pas seulement en France, ce qui peut offrir des perspectives intéressantes. Mais le marché est très concurrentiel. Il y a d’autres acteurs spécialisés comme Naturalia qui appartient au groupe Casino. Il y a la coopérative BioCoop, il y a la Vie Claire.

 

La Famille Zouari a fait fortune en ouvrant en franchise des Monoprix et des Franprix

Et surtout il y a depuis quelques années une montée en puissance des géants de la grande distribution comme Leclerc et Carrefour qui misent sur ce segment bio. Et cela a un double effet pervers. Ils démocratisent le marché c’est sûr mais ils tirent aussi les prix vers le bas et ils piquent des parts de marché. Bio C’Bon était en difficulté paraît-il. Ça prouve que la situation n’est pas si facile et c’est sans doute en partie pour ça aussi qu’ils se vendent. Mais Bio C’Bon ce sont des boutiques de proximité.

 

A lire aussi

 

Ce sont des points de vente urbains et aujourd’hui ce segment a plus la cote que les hypermarchés. Leur deuxième atout c’est que si l’opération va bien à son terme ils seront rachetés par les Zouari qui est une vraie famille de commerçants entrepreneurs. Ils ont fait fortune en ouvrant en franchise des Monoprix et des Franprix. Ils viennent d’en revendre 200 et il leur en reste 300. Ils connaissent l’exigence du commerce de détail. Et leur botte secrète c’est en plus qu’ils pourront peut-être faire jouer des synergies dans les achats, l’innovation, l’immobilier et la logistique entre toutes leurs marques comme Picard, Bio C’Bon ou Monop.

 

David Barroux

 

Retrouvez l’actualité du Classique