Alexandre Kantorow : « La virtuosité permet le dépassement de soi »

Le pianiste Alexandre Kantorow est l’invité du Journal du Classique, à l’occasion de la publication de son nouvel album, dédié à Brahms.

 

Alexandre Kantorow est le premier Français a avoir remporté le concours Tchaïkovsky

Alexandre Kantorow vient de se lancer dans un cycle consacré aux sonates pour piano de Brahms, l’un de ses compositeurs fétiches, dont il a choisi de souligner l’esprit rhapsodique, la fougue et l’audace. Ces sonates, qui sont des pages de jeunesse, s’accordent merveilleusement au tempérament tempétueux, au sens de la narration et à la technique époustouflante de ce brillant pianiste dont la carrière a explosé depuis sa victoire, l’année dernière, au prestigieux Concours Tchaïkovsky.

 

A lire aussi

 

Le premier volume de ce cycle, publié ce mois-ci sous le label « Bis », associe la 2ème sonate de Brahms à des rhapsodies de Liszt et de Bartok. Un sentiment d’improvisation et de liberté souffle sur ces œuvres empreintes également d’une virtuosité enivrante, propice au « lâcher-prise » et ainsi à la créativité. « La virtuosité permet le dépassement de soi, tant sur le plan technique que musical. Cela passe souvent par une prise de risque. Mais elle doit être au service d’un idéal musical. Il ne s’agit pas simplement d’un exercice de vélocité » nous dit le pianiste.

Prochains concerts :
23 octobre : Halle aux Grains de Toulouse avec Ivan Fischer et l’Orchestre du Festival de Budapest
30 novembre : Philharmonie de Paris avec Valery Gergiev et l’orchestre National des jeunes de Russie
6 Décembre : récital à l’Opéra de Lyon
17 janvier : récital à l’Auditorium Rainier III de Monte Carlo
25 janvier : récital à la Philharmonie de Paris

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

Retrouvez l’actualité du Classique