Alexandre Kantorow, premier français à remporter le prestigieux concours Tchaïkovsky

Premier Français à avoir remporté, hier à Moscou, le premier prix du très fameux Concours Tchaikovsky, Alexandre Kantorow doit recevoir officiellement son prix à midi heure française. II a d’abord séduit le jury avec le Deuxième concerto pour piano de Tchaikovsky, dirigé par Vasily Petrenko, et avec l’orchestre symphonique de Russie.

 

 

Kantorow : Prodige du piano

A tout juste vingt-deux ans, Alexandre Kantorow vient de remporter le Grand Prix de piano du Concours Tchaïkovsky à Moscou, la compétition la plus prestigieuse au monde. Il est le premier Français à gagner le concours depuis sa création en 1958. Lors de la finale, il a interprété le Deuxième Concerto pour piano de Tchaïkovsky et le Deuxième Concerto pour piano de Brahms, avec l’Orchestre symphonique de Russie Evgeny Svetlanov dirigé par Vasily Petrenko.

 

 

Un pianiste au parcours exemplaire

Conservatoire national supérieur de Paris, puis école normale de musique, le jeune prodige est né en 1997 à Clermont Ferrand, il a débuté le piano à 5 ans et a commencé à se produire très tôt. Parcours d’excellence pour le fils du célèbre violoniste et chef d’orchestre Jean-Jacques Kantorow. Il a choisi d’interpréter le deuxième concerto de Brahms devant les jurés mercredi soir.

Alexandre Kantorow a commencé très tôt une activité de concertiste. A seize ans, il a déjà été invité à se produire avec le Sinfonia Varsovia aux Folles Journées de Nantes et de Varsovie dans les Variations sur un thème de Paganini de Rachmaninov, et conséquemment Boris Berezovsky l’a invité pour deux récitals dans son festival de piano de Beauvais. Il a également joué avec plusieurs orchestres dont l’orchestre de Liège, de Picardie, de Douai, d’Orléans, avec l’Orchestre Pasdeloup à la Philharmonie de Paris, l’orchestre de Kaunas en Lituanie… Et ce dans des répertoires variés, Franck, Rachmaninov, Liszt, Saint-Saëns ou Brahms.

 

Un concertiste très actif

2015 est une année riche en activités pour ce jeune pianiste virtuose de dix-sept ans. Après un premier récital (« A la russe ») accueilli très favorablement par la critique, il a enregistré son deuxième disque consacré aux Concertos de Liszt (avec le Tapiola Sinfonietta dirigé par son père Jean-Jacques Kantorow) qui est sorti sous le label BIS, et qu’il jouera à de nombreuses reprises cette saison, notamment à Osaka avec Augustin Dumay, à Taipei. En 2016, il est invité à se produire à l’Auditorium de la Fondation Louis Vuitton dans la série « Piano Nouvelle génération ». Son dernier enregistrement publié, toujours chez Bis en collaboration avec son père et le Tapiola Sinfonietta, affiche les Concertos pour piano n° 3, 4 et 5 de Camille Saint-Saëns.

Un tonnerre d’applaudissements a ponctué la prestation du lauréat de 22 ans. Vladimir Ashkenazy, ou encore Gregory Sokolov : Alexandre Kantorow succède à d’illustres pianistes déjà primés. Lors de la dernière édition, il y a quatre ans, le Français Lucas Debargue était arrivé quatrième.

 

Retrouvez sur Radio Classique les interprétations d’Alexandre Kantorow toute la journée en ouverture de nos émissions, et une fois par heure.